May Chidiac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
May Chidiac
Image illustrative de l'article May Chidiac
May Chidiac en 2009.

Nom de naissance 20 juillet 1964 (50 ans)
Naissance Beyrouth
Nationalité Drapeau : Liban Libanaise
Profession Journaliste

May Chidiac, née le 20 juillet 1964 à Beyrouth, est une journaliste libanaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Présentatrice vedette du journal télévisé de la Lebanese Broadcasting Corporation depuis son lancement en 1985, elle est proche des Forces libanaises et de leur leader Samir Geagea.

Connue pour ses positions anti-syriennes et favorables à l’Alliance du 14 Mars elle échappe par miracle le 25 septembre 2005 à une tentative d’assassinat à la voiture piégée. Grièvement blessée, elle sera amputée du bras et de la jambe gauches[1].

Transférée à Paris pour être soignée et pour recevoir des greffes, elle reçoit différents prix et récompenses pour son courage politique. À la suite du décès de l’ancien député Edmond Naïm, elle déclare sa candidature à l’élection législative partielle pour le poste de député maronite de Baabda. Néanmoins, elle se désiste quelques semaines plus tard en faveur de Pierre Daccache.

Elle rentre au Liban le 12 juillet 2006 et anime depuis une émission politique hebdomadaire.

Elle reçoit également en 2006 le prix mondial de la liberté de la presse.

En mai 2007, elle reçoit de Jacques Chirac les insignes de la Légion d'honneur.

En janvier 2009, la journaliste May Chidiac a annoncé, lors de son talk-show sur la chaîne LBC, sa décision de démissionner de son poste d’animateur de talk-show politique.

Chidiac accueillait le ministre du Tourisme Elie Marouni et un journaliste du quotidien Al-Akhbar quand elle a annoncé sa démission, qui fut un choc pour ses spectateurs et ses invités. Chidiac a déclaré que « des guerres ont été menées sans relâche par ses collègues contre elle » et a ajouté qu'elle a décidé d'arrêter parce que sa dignité était en jeu.

Chidiac a reconnu que son annonce était une surprise, tout en remerciant son équipe alors en état de choc :« Une nouvelle équipe nous a rejoint récemment, et ils sont choqués, car personne n'avait eu vent de la décision que j'ai prise ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le ciel m'attendra de May Chidiac, éditions Florent Massot, 2007.Prix Vérité 2007

Notes et références[modifier | modifier le code]