Marc'Antonio Pasqualini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marc'Antonio PasqualiniMarcantonio Pasqualini

Surnom Streviglio
Naissance 25 avril 1614
Rome, États pontificaux
Décès 3 juillet 1691 (à 77 ans)
Rome, États pontificaux
Activité principale Artiste lyrique
Castrat soprane
Style Opéra
musique sacrée
Activités annexes Maître de chapelle
Lieux d'activité Rome
Paris

Répertoire

Aristée (Orphée)

Marc'Antonio Pasqualini, (aussi cité sous Marcantonio Pasqualino), dit Streviglio[1], (né le 25 avril 1614 à Rome et mort dans cette même ville le 3 juillet 1691) est un castrat chanteur d’opéra italien, ainsi qu'un occasionnel compositeur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant prodige, Marc'Antonio Pasqualini fut admis en août 1623, soit à l'âge de neuf ans déjà, comme chanteur au sein de la Chapelle San Luigi dei Francesi à Rome, où il étudia en même temps auprès de V. Ugolini.

En 1629 il passe au service du Cardinal Antonio Barberini en tant que sopraniste à la chapelle pontificale. Barberini reconnaît ses talents et fort de cet appui Pasquilini est admis le 31 décembre 1630 à la prestigieuse Chapelle Sixtine de Rome.

En 1655 il est nommé maître de chapelle (maestro di cappella), mais il renonce finalement à ses fonctions dès 1659.

En 1647, il participe à Paris à la création de l’opéra Orfeo du compositeur Luigi Rossi (env. 1597 - 1653) dans le rôle d’Aristée.

Le Metropolitan Museum de New York abrite un portrait de Pasqualini peint en 1641 par Andrea Sacchi (Rome, 1599 - 1661) sur lequel le célèbre interprète est représenté couronné par Apollon, figurant ainsi une allégorie à la musique.[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Piero Mioli, A voce sola: studi sulla cantata italiana del XVII secolo, Archivum musicum, Volume 1, SPES (Studio per edizioni scelte), Florence, 1988, p. 439

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicoletta Guidobaldi, Non un semplice ritratto: Marcantonio Pasqualini, Apollo e Marsia in un dipinto di Andrea Sacchi, in Musica e Immagine. Tra Iconografia e mondo dell'opera, (a cura di) B. Brumana e G. Ciliberti, Leo S. Olschki, Florence, 1993, pp. 137–149;
  • Patrizia Tosini, Marcantonio Pasqualini e Andrea Sacchi: un’amicizia duratura, in Giornate di studio in onore di Andrea Sacchi, Nettuno, 1999-2000, Soprintendenza beni artistici e storici di Roma, Rome, 2000.

Liens externes[modifier | modifier le code]