Mammomonogamus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mammomonogamus est un genre de nématode de la famille des Syngamidae. Ce parasite vit dans les voies respiratoires des bovins, des moutons, des chèvres, des daims, des félins, des orangs-outans et des éléphants. Les Mammomonogamus peuvent également affecter l'homme et est à l'origine de la mammomonogamose[1]. La Panthère nébuleuse, félin d'Asie du Sud-Est peut être porteuse de Mammonogamus[2].

Le genre contient de nombreuses espèces, mais la plus commune pouvant atteindre l'homme est Mammomonogamus laryngeus. Les infections humaines sont extrêmement rares et considérées comme accidentelles, avec seulement une centaine de cas rapportés dans le monde entier[3], en Chine[4], en Corée[5], dans les Caraïbes[6], en Thaïlande[7] et aux Philippines[8]. Le ver est généralement présent dans les voies respiratoires supérieures, dans la trachée, les bronches ou le larynx et cause une toux chronique et des symptômes comparables à l'asthme[9].

Mammomonogamus nasicola atteint les zébus en Afrique. En 1974, plus d'un tiers des zébus autopsiés en République centrafricaine étaient porteurs du nématodes[10]. Plus généralement, Mammomonogamus nasicola est une cause de strongyloses respiratoires des petits ruminants[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) RC Anderson, AG Chabaud, S. Willmott, CIH keys to the nematode parasites of vertebrates, Angleterre, Commonwealth Agricultural Bureaux,‎ 1980, chap. 7 (« Keys to genera of superfamily Strongyloidea »)
  2. Référence Animal Diversity Web : espèce Neofelis nebulosa (en)
  3. (en) J. S. Nosanchuk, S. E. Wade, et M. Landolf, « Case Report of and Description of Parasite in Mammomonogamus laryngeus (Human Syngamosis) Infection », Journal of Clinical Microbiology, no 33,‎ 1995, p. 998–1000
  4. (en) D. Li, G. Li et X. Zhan, « Three cases of human Mammomonogamus laryngeus infection », Chin J Parasitol Parasit Dis, vol. 15,‎ 1997, p. 281-284
  5. (en) H. Y. Kim, S. M. Lee, J. E. Joo et al., « Human syngamosis: the first case in Korea », Thorax, vol. 53, no 8,‎ 1998, p. 717-718 (PMID 9828862, PMCID 1745283, DOI 10.1136/thx.53.8.717)
  6. (en) R. J. Leiper, « Gapes in man, an occasional helminthic infection: a notice of its discovery by Dr A King in St Lucia », Lancet, vol. i, no 4664,‎ 1913, p. 170 (DOI 10.1016/S0140-6736(00)76203-9)
  7. (en) P. Eamsobhana, T. Mongkolporn, P. Punthuprapasa et A. Yoolek, « Mammomonogamus roundworm (Nematoda: Syngamidae) recovered from the duodenum of a Thai patient: a first and unusual case originating in Thailand », Trans R Soc Trop Med Hyg, vol. 100, no 4,‎ 2006, p. 387-391 (PMID 16257022, DOI 10.1016/j.trstmh.2005.05.018)
  8. (en) J. H. SaintJohn, J. S. Simmons et L. L. Gardner, « Infestation of the lung by a nematode of the genus Cyathostoma », J Am Med Assoc, vol. 92,‎ 1929, p. 1816-1818
  9. (en) L. Weinstein et A. Molovi, « Syngamus laryngeus infection (Syngamosis) with chronic cough », Ann. Intern. Med, no 74,‎ 1971, p. 577–580
  10. J. Vercruysse, « La mammomonogamose des zébus en Empire Centrafricain », Revue d'élevage et de médecine vétérinaire des pays tropicaux, t. 31, no 4,‎ 1974, p. 427-430 (lire en ligne)
  11. Simon Pierre BAMAMBITA, « Etude des lésions pulmonaires des petits ruminants aux abattoirs de Dakar (Sénégal) », Université Cheikh Anta Diop de Dakar,‎ 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]