Lymphœdème

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lymphoedème
Classification et ressources externes
Lymphedema.jpg
CIM-10 I89.0, I97.2, Q82.0
CIM-9 457.0, 457.1, 757.0
OMIM 153100
DiseasesDB 7679
eMedicine derm/958 
MeSH D008209
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Un lymphœdème est un gonflement d'une partie plus ou moins importante du corps suite à une accumulation de liquide lymphatique dans les tissus conjonctifs. Il apparait lorsque les vaisseaux lymphatiques n'existent pas ou que les lymphangions qui le constituent sont dégradés ou non-fonctionnels. On parle alors de lymphœdème primaire. Le lymphœdème peut aussi se produire lorsque les vaisseaux lymphatiques sont endommagés, obstrués ou lorsque les nodules lymphatiques ont été enlevés. On parle alors de « lymphœdème secondaire », relié à un dommage ou à un traumatisme causé par un accident, une chirurgie (par exemple suite à un curage axillaire), une infection grave ou une radiothérapie.

Il ne doit pas être confondu avec un œdème résultant d'une insuffisance veineuse ou d'autres causes (allergie, choc anaphylactique).

Localisation[modifier | modifier le code]

Lymphœdème localisé aux orteils

Il concerne souvent des membres (bras ou jambes), pieds, mains Il peut se produire également dans d'autres parties du corps comme le cou, le dos, l'abdomen, les organes génitaux ou les seins.

Causes[modifier | modifier le code]

Dans les pays développés, la première cause de lymphœdème secondaire est le traitement du creux axillaire dans le cancer du sein. Ce lymphœdème, appelé lymphœdème secondaire du membre supérieur, est une complication sévère et invalidante du traitement chirurgical du cancer du sein.

Lymphœdème secondaire du membre supérieur[modifier | modifier le code]

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

La fréquence exacte du lymphœdème du membre supérieur après traitement du cancer du sein est difficile à estimer. La première cause est l'imprécision quant à la définition de ce lymphœdème. Le guide de pratique clinique pour la prise en charge et le traitement du cancer du sein[1] propose de mesurer la circonférence brachiale à quatre points : aux articulations métacarpiennes-phalangiennes, aux poignets, à 10 cm en aval et à 15 cm en amont des épicondyles latéraux (coude). Pour certains une différence de plus de 2 cm à l'un de ces quatre points de mesure peut justifier le traitement du lymphœdème. L'incidence serait ainsi comprise entre 7 % pour un traitement par tumorecomie sans radiothérapie à 44 % quand on associe mastectomie et radiothérapie[2].

Les facteurs de risque connus de lymphœdème sont :

  • un évidement axillaire étendu ;
  • une irradiation du creux axillaire ;
  • l'obésité ;
  • la présence de nombreux ganglions envahis par le cancer.

Complications[modifier | modifier le code]

Les complications du lymphœdème sont nombreuses. Ces complications sont plus importantes quand le lymphœdème est chronique. Le handicap physique est d'autant plus important quand le bras est volumineux. La déformation entraîne également un préjudice esthétique. Les complications aiguës sont : la thrombose veineuse et l'infection du bras.

Une complication très grave mais exceptionnelle est la cancérisation du lymphœdème[3].

Prévention[modifier | modifier le code]

Le lymphœdème est lié au traitement appliqué aux creux axillaire dans la prise en charge du cancer du sein. L'irradiation du creux axillaire est désormais réservé à des formes graves de cancer du sein, en particulier quand le résultat du curage chirurgical fait craindre une rechute du cancer. De plus une nouvelle technique chirurgicale, le ganglion sentinelle permet d'explorer le creux axillaire sans réaliser de curage. Avec cette technique le risque de lymphœdème est très faible. Chez les patientes qui ont bénéficié d'une curage axillaire et a fortiori quand celui-ci est étendu, quand il rapporte un grand nombre de ganglions envahis ou quand il est complété par une irradiation du creux axillaire, des conseils stricts doivent être apportés[4]. Les grands principes de la prévention du lymphœdème sont les suivants :

  • surveillance du bras : toute enflure, démangeaison, augmentation de température du bras doivent faire l'objet d'une prise en charge ;
  • protection du bras, en évitant les infections, les traumatismes et changements brusques de température, en portant des gants protecteurs pour le jardinage ou le ménage, en refusant toute injection et toute mesure de pression artérielle sur le bras atteint. Le port de charges lourdes et les mouvements vigoureux doivent être évités ;
  • le repos et la surélévation du bras dans ce cas, ainsi que le maintien d'un poids idéal sont des mesures utiles ;
  • le port de vêtements et de bijoux serrés, les soutien-gorges à armature sont déconseillés ;
  • Les sports recommandés sont la natation, la marche, l'aérobic léger, le vélo, le yoga.

Traitement curatif[modifier | modifier le code]

Dès l'apparition des premiers signes de lymphœdème, il est nécessaire de mettre en place un traitement pour éviter la chronicisation de celui-ci. Les traitements disponibles sont :

Illustrations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]