Liste des autoroutes de la Tunisie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vue sur l'autoroute A3.
Gare de péage d'Utique sur l'A4.

Le réseau autoroutier tunisien est relativement jeune puisque sa construction ne débute que dans les années 1980 avec l'ouverture en 1981 d'un premier tronçon reliant Tunis à Turki à l'entrée du cap Bon (30 kilomètres), prolongé jusqu'à Hammamet (51 kilomètres) en 1986.

La longueur totale du réseau est de 357 km en mai 2012.

Autoroutes[modifier | modifier le code]

  • Autoroute F.svg A 1 أ : Tunis-Sfax sur 239 km[1],[2] (Tunis-frontière libyenne à terme)
  • Autoroute F.svg A 3 أ : Tunis-Oued Zarga sur 67 km[3] (Tunis-frontière algérienne à terme)
  • Autoroute F.svg A 4 أ : Tunis-Bizerte sur 51 km[4]

Développement[modifier | modifier le code]

Au début des années 1990, le programme est relancé par l'ouverture de plusieurs tronçons sur les autoroutes :

On passe ainsi de 50 kilomètres d'autoroutes en 1986 à 360 kilomètres en 2008. Dans le même temps, le réseau est progressivement équipé de barrières de péage et d'aires de service.

Projets[modifier | modifier le code]

Début 2012, les projets se structurent sur l'axe nord-sud et l'axe est-ouest : deux tronçons principaux sont en voie de réalisation.

Le premier, reliant Sfax à Gabès et à la frontière tuniso-libyenne, couvre une distance de 333 kilomètres, jusqu'au poste-frontière de Ras Jedir, et doit être réalisé en deux tranches : Sfax-Gabès sur 155 kilomètres en cours de réalisation et qui doit s'achever fin 2013[5] puis Gabès-Ras Jedir sur 195 kilomètres dont le financement est approuvé en deux lots : Gabès-Médenine financé par le Japon[6] puis Médenine-Ras Jedir financé par la Banque africaine de développement[7]. La fin des travaux de cette autoroute est prévue pour le début de 2017.

Le second, reliant Oued Zarga à Bousalem et à la frontière tuniso-algérienne, couvre une distance de 140 kilomètres et doit être réalisé en deux tranches : Oued Zarga-Bousalem sur 67 kilomètres (démarrage des travaux en mai 2012[5]) puis Bousalem-frontière tuniso-algérienne sur 70 kilomètres, dont le début des travaux est annoncé pour la fin 2012 par le ministre du Transport tunisien[8], avec deux voies rapides vers Béja et Jendouba.

Ce programme s'inscrit dans le cadre de la réalisation de la Transmaghrébine dont un segment est en cours de réalisation en Algérie (Autoroute Est-Ouest entre Constantine et la frontière algéro-tunisienne).

Un troisième projet prévoit une autoroute reliant Tunis à Kairouan, Sidi Bouzid, Kasserine et Gafsa sur 360 kilomètres ; la Direction générale des ponts et chaussées relevant du ministère de l'Équipement est en train de mener une étude[5].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Symbole autoroutier tunisien.

La gestion du réseau est confiée à la société Tunisie Autoroutes. La vitesse maximale autorisée sur autoroute est de 110 km/h par beau temps, 90 km/h en temps de pluies et 90 km/h au niveau du raccordement avec le réseau routier. La couleur des panneaux autoroutiers est verte ou bleue selon les lieux mais les panneaux verts (ancienne norme) sont remplacés progressivement par les panneaux bleus (nouvelle norme).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :