Liste des autoroutes du Maroc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
UK motorway symbol.svg
Autoroute A3 près de la sortie de Témara

Le réseau des autoroutes marocaines est long de 1 511 km[1] à fin mai 2014 et devrait atteindre la longueur de 1 800 km en 2015[2].

L'autoroute Casablanca - Rabat A 3 fut la première autoroute lancée au Maroc avec conception de la première tranche (33,5 km) Casablanca-Oued Cherrat ouverte dès 1978, la même autoroute a été complétée jusqu'à Rabat en 1987 puis mise sous péage en 1991.

La dernière en date est l’autoroute Khouribga - Beni Mellal (faisant partie de l’autoroute A 8) d'une longueur de 95 km et ouverte le 17 mai 2014. Les chantiers de construction des autoroutes restantes ont déjà démarré (sauf celui de Casablanca-Berrechid via Tit Mellil) et elles seront livrées en fin 2015.

Le réseau autoroutier marocain est exploité par la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) qui est membre de l'ASECAP[3]. La vitesse maximale autorisée sur l'ensemble du réseau est de 120 km/h. En 2011, les autoroutes marocaines drainent plus de 20 % de l'ensemble de la circulation avec un chiffre d'affaires avoisinant 2 milliards de dirhams[4]. Le réseau de l'ADM est certifié ISO 9001 version 2008 avec toutes les normes de sécurité, d'assistance et ses 53 aires de repos et services[5].

En plus des 1 511 km d'autoroutes à péage, le Maroc dispose de 751 km de voies express gratuites. Le même programme autoroutier 2010-2015 prévoit de porter le réseau des voies express à 1 014 km à la même date.

Historique[modifier | modifier le code]

L’histoire du réseau autoroutier marocain a pris naissance à la suite d’une étude générale sur le secteur du transport routier au Maroc menée en 1969[6]. L’étude en question pointait du doigt le problème du transport au Maroc en général et la congestion du trafic entre Rabat et Casablanca en particulier. En effet, ces deux métropoles étaient reliées par trois routes parallèles — une nationale et deux routes secondaires —, mais les déplacement entre elles étaient devenus difficiles et l’idée d'une autoroute est née pour y remédier.

Le programme autoroutier marocain peut être décomposé en cinq étapes, correspondant chacune à un plan décennal. Le rythme des constructions s'est accéléré dernièrement et l'on se dirige vers un plan quinquennal au-delà de 2015. Ce programme s’articule ainsi :

  • 1969-1979 — Cette période se distingue par les tentatives de rationalisation des choix budgétaires. Cette rationalisation a conduit à un dédoublement partiel des portions de la route principale Rabat-Casablanca en situation de congestion. Ensuite en 1975 a été lancée la construction de l'autoroute Casablanca-Rabat. Cette construction se fera par phases et s'étalera jusqu'en 1987. Ce projet a bénéficié du premier prêt de la Banque mondiale dans le secteur routier.
  • 1979-1989 — Cette période est marquée par un vaste plan de rigueur qui a justement conduit au choix d’un modèle économique payant pour la seule autoroute existante à peine achevée. Aucune avancée majeure dans le rythme de construction d’autoroutes n’est constaté. Cependant, l’appel au modèle payant a permis de lancer dès la fin des années 1980 une nouvelle étude de transport et de trafic. Cette étude a mis en exergue la nécessité d'établissement d'un schéma d'armature autoroutier de 1 500 km à réaliser à l'horizon 2010. En 1989, le réseau autoroutier marocain est inférieur à 100 km.
  • 1989-1999 — Création de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) en 1989 et mise en place du péage. On assiste à une accélération notable de l’évolution du réseau durant laquelle l’autoroute Rabat-Fez est ouverte. En 1999, le réseau d'autoroutes est proche de 400 km.
  • 1999-2008 — Le rythme des constructions s'accélère et l'on passe de 40 km à environ 100 km d’autoroutes par an. Le premier contrat programme entre l’État et l’ADM, pour la période 2004-2008 a donné un élan supplémentaire à cette accélération. Les autoroutes Rabat-Tanger et Casablanca-Marrakech sont inaugurées. En 2008, le réseau d'autoroutes au Maroc atteint 1 100 km.
  • 2008-2015 — Un second contrat programme, pour la période 2008-2015, entre l’État marocain et l’ADM est signé en juillet 2008 et fixe comme objectif 1 800 km en 2015. L’autoroute de Fez-Oujda est ouverte à la circulation. En 2011, le réseau autoroutier marocain atteint 1 416 km.
  • 2009 — Pendant la dernière étape, ADM a essayé d’apporter plusieurs améliorations à son réseau, ce qui lui a permis de décrocher le certificat ISO 9001 version 2008. Cette certification porte sur l’ensemble des domaines d’activité de la société, couvrant la construction et l’exploitation des autoroutes, ainsi que sur tous les processus de management et de support déployés par ADM.
  • 2010 — Le 19 mai 2010 ADM introduit la lecture automatique de plaques minéralogiques dans ses péages. Le plus difficile dans ce processus fut la gestion de l'alphabet arabe qui a nécessité plusieurs tests validés tous avec succès[7]. Le système d'aide à l'exploitation par Panneaux à Messages Variables (PMV) est quant à lui introduit en juillet de la même année[8] il est en cours de déploiement à l'ensemble du réseau actuel ou en construction.
  • 2011 — Le télépéage est introduit pour la première fois le 27 juillet 2011 sur un site pilote à la station Bouznika[9](sortie de Casablanca), La phase de test du télépéage est prévue pour 12 mois avant l’application à l'ensemble du réseau. En attendant la généralisation du télépéage, 8 voies de péage sont ajoutées à la même station afin d'éviter la congestion du trafic. Dans le même sens, le 5 octobre 2011, ADM met en place une solution monétique[10] afin de fluidifier davantage la circulation aux péages.

Réseau existant (1 511 km)[11][modifier | modifier le code]

Autoroute Villes desservies Longueur
A 1 Peaje.png Rabat - Kénitra - Larache - Asilah - Tanger 223 km
A 2 Peaje.png Rabat - Khémisset - Meknès - Fès - Taza - Guercif - Taourirt - Oujda 496 km
A 3 Peaje.png Rabat - Mohammedia - Casablanca 86 km
A 4 Peaje.png Tanger - Port Tanger Med 54 km
A 5 Peaje.png Casablanca - El Jadida 114 km
A 6 Peaje.png Tétouan - Fnideq 28 km
A 7 Peaje.png Casablanca - Settat - Marrakech - Agadir 453 km
A 8 Peaje.png Khouribga - Beni Mellal 95 km

Autoroute F.svg A 1 : Rabat - Tanger[modifier | modifier le code]

223 km à 2x2 voies

Autoroute F.svg A 2 : Rabat - Oujda[modifier | modifier le code]

496 km à 2x2 voies

Autoroute F.svg A 3 : Rabat - Casablanca[modifier | modifier le code]

Péage sur l'autoroute A3

90km à 2x3 voies

  • 1987 : Inauguration de l'autoroute Casablanca - Rabat
  • 1991 : Mise sous péage de l'autoroute et concession à ADM
  • 2012 : Élargissement des voies passant de 2x2 à 2x3 afin de faire face à la hausse du trafic.

Autoroute F.svg A 4 : Tanger - Port Tanger Med[modifier | modifier le code]

54 km à 2x2 voies

L'autoroute A4, est d'une longueur de 54 km et assure la liaison entre la A1 et le nouveau port de Tanger Med (région de Oued Rmel).

Autoroute F.svg A 5 : Casablanca - El Jadida[modifier | modifier le code]

114 km à 2x2 voies

Autoroute F.svg A 6 : Tétouan - Fnideq[modifier | modifier le code]

28 km

Autoroute F.svg A 7 : Casablanca - Marrakech - Agadir[modifier | modifier le code]

453 km à 2x2 voies

Autoroute F.svg A 8 : Khouribga - Beni Mellal[modifier | modifier le code]

95 km à 2x2 voies

En cours de finalisation / En travaux[modifier | modifier le code]

Autoroute F.svg A 1 : Autoroute de contournement de Rabat[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 41 km, ce contournement assurera la liaison entre la A 1 et les différents axes autoroutiers Est: A 2 et Sud: A 3, qui prennent leurs origines au niveau de Rabat, permettant ainsi de soulager les artères de la capitale, d'écouler plus facilement le trafic de transit et de mieux desservir les quartiers périphériques et la ville nouvelle de Tamesna[12].

Les travaux de réalisation ont démarré le 18 février 2011 pour un achèvement prévu fin 2015, ils nécessiteront une enveloppe estimée à 2,2 milliard de MAD.

Autoroute F.svg A 5 : El Jadida - Safi[modifier | modifier le code]

Cette autoroute longera la côte, prolongeant ainsi l'axe autoroutier atlantique qui comptera à terme près de 600 km. Les travaux de cette autoroute à 2x2 voies longue de 141 km ont été lancés en avril 2013 avec une mise en service prévue en courant 2015. Le coût de réalisation est estimé à 4,2 milliards de MAD.

Autoroute F.svg A 8 : Berrechid - Khouribga[modifier | modifier le code]

Les travaux de réalisation de l'autoroute Berrechid - Beni Mellal à 2x2 voies ont été lancés le 12 avril 2010 par le roi Mohammed VI. Le tronçon Khouribga-Beni Mellal a été inaugré le 17 mai 2014. la section restante Berrechid - Khouribga serait achevé en fin 2015[13]. D'une longueur de 77 km, cette autoroute desservira les villes suivantes  :

En projet[modifier | modifier le code]

Autoroute F.svg A 9 : Autoroute Tit Mellil - Berrechid[modifier | modifier le code]

L'autoroute en site propre Casablanca-Berrechid par Tit Mellil, d'un linéaire de 30,5 km, vise, quant à elle, à soulager les voies de dégagement de Casablanca qui arrivent à saturation. Elle permettra, en outre et grâce à l'autoroute de contournement de Casablanca, un accès plus aisé aux différents quartiers périphériques du Grand Casablanca.

Le coût de réalisation de cet axe est estimé à 1,35 milliard de MAD. Le lancement des travaux était prévu initialement en janvier 2012 pour un achèvement en décembre 2014. La réalisation de ce projet a été reporté sine die.

En étude[modifier | modifier le code]

Plusieurs tronçons sont actuellement en cours d'étude[14]

Autoroute F.svg cette section sera gratuite toute l'annéeA X : Autoroute Kénitra - Sidi Allal El Bahraoui[modifier | modifier le code]

Autoroute F.svg A X : Autoroute Guercif - Nador[modifier | modifier le code]

Autoroute F.svg A X : Autoroute Marrakech - Fès[modifier | modifier le code]

Autoroute F.svg A X : Autoroute Marrakech - Safi[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]