Lidia Gueiler Tejada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lidia Gueiler Tejada
Fonctions
Présidente de la République de Bolivie
(par interim)
16 novembre 197917 juillet 1980
Prédécesseur Alberto Natusch Busch
Successeur Luis García Meza Tejada
Biographie
Date de naissance 28 août 1921
Lieu de naissance Cochabamba
Date de décès 9 mai 2011 (à 89 ans)
Lieu de décès La Paz
Nationalité bolivienne
Parti politique MNR
Profession Fonction publique

Lidia Gueiler Tejada
Présidents de la République de Bolivie

Lidia Gueiler Tejada, née le 28 août 1921 à Cochabamba, et morte le 9 mai 2011 à La Paz[1], est une femme politique bolivienne. Première femme présidente de la République, par intérim du 16 novembre 1979 au 17 juillet 1980, elle fut la seconde dans l'histoire de l'Amérique latine.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Elle étudie pour devenir comptable mais dans les années quarante elle décide de suivre le Mouvement nationaliste révolutionnaire (MNR). Quand ce parti parvient au pouvoir à la suite de la révolution de 1952, Gueiler devient membre du Congrès de 1956 à 1964.

Début politique[modifier | modifier le code]

En 1964, elle part en exil après la prise du pouvoir par les généraux Barrientos et Ovando. Elle passe dix-neuf ans en dehors du pays et rejoint Juan Lechín (en) du Parti révolutionnaire nationaliste de gauche (PRIN). Après son retour en Bolivie en 1979, elle se présente pour entrer au Congrès et est élue présidente de la Chambre des députés (la chambre basse du Congrès bolivien) pour faire alliance entre le MNR et le précédent président Víctor Paz Estenssoro.

Présidence[modifier | modifier le code]

Le 8 août 1979, Walter Guevara Arze (en) est nommé président de la République. Le 1er novembre 1979, il est renversé par un coup d'État militaire dont le leader, le colonel Alberto Natusch Busch, devient provisoirement président. Mais face à l'hostilité générale des partis politiques, de l'Église et des syndicats, il doit renoncer. Le Congrès élit alors Lidia Gueiler présidente par intérim le 16 novembre.

Le 17 juillet 1980, elle est renversée à son tour par le coup d'État du général García Meza. Elle s'enfuit alors en France et revient l'année suivante après la chute de son successeur.

Post-présidence[modifier | modifier le code]

Dans les années qui suivent, elle est ambassadrice de Bolivie en République fédérale d'Allemagne et au Venezuela. Elle se retire de la vie publique dans les années 1990.

Elle s'est également impliquée dans divers organismes féministes boliviens. Au chapitre international, Lidia Gueiler s'est opposée aux États-Unis dans leur guerre contre la drogue en Amérique latine, particulièrement dans le fameux plan Colombie.

De plus, elle a écrit deux livres La mujer y la revolución (La Femme et la révolution) en 1960 et son autobiographie, Mi pasión de lidereza (Ma passion de leader), en 2000.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Falleció la ex presidenta Lydia Gueiler", LosTiempos