Leonard Slatkin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Slatkin.
Leonard Slatkin

Leonard Slatkin est un chef d'orchestre américain, né le 1er septembre 1944 à Los Angeles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Slatkin est né dans une famille de musiciens. Son père, Felix Slatkin, était le violoniste, chef d'orchestre et fondateur du Hollywood String Quartet (en), et sa mère, Eleanor Aller (en), la violoncelliste du quatuor.

Il étudie à l'université de l'Indiana et au Los Angeles City College avant de rejoindre la Juilliard School où il étudie la direction d'orchestre avec Jean-Paul Morel. Ses débuts comme chef ont lieu en 1966, et en 1968 il devient chef assistant à l'Orchestre symphonique de Saint Louis. Il y reste jusqu'en 1977, où il devient le chef principal de l'Orchestre philharmonique de la Nouvelle Orléans. Il s'est notamment produit pour la première fois avec le New York Philharmonic en 1974 et dirige régulièrement les plus grands orchestres américains.

Slatkin retourne à Saint Louis en 1979 comme directeur musical de l'orchestre symphonique. Le profil national de l'orchestre s'améliore grandement sous sa direction. Il reste à ce poste jusqu'en 1996, où il devient chef de l'Orchestre symphonique national à Washington. Son contrat avec cet orchestre doit se conclure en 2008, date à laquelle il prend en charge l'Orchestre symphonique de Détroit. En outre, il a succédé à Sir Andrew Davis à la tête du BBC Symphony Orchestra de 2000 à 2005.

Il devient en 2011 chef de l'Orchestre national de Lyon.

Répertoire[modifier | modifier le code]

En 1985, il enregistre la première version stéréo digitale de Casse-noisette de Tchaikovski avec l'Orchestre symphonique de Saint Louis.

Slatkin dirige un répertoire très étendu, mais se distingue tout particulièrement par ses interprétations de la musique américaine du XXe siècle. Ses compositions, incluant The Raven pour récitant et orchestre (d'après un poème d'Edgar Allan Poe, 1971), sont très peu connues.

Référence[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]