Orchestre symphonique de Saint-Louis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La symphonie de Saint-Louis (Saint Louis Symphony en anglais) est un orchestre symphonique situé à Saint-Louis (Missouri, États-Unis). La symphonie de Saint-Louis est le deuxième orchestre symphonique le plus ancien aux États-Unis après le New York Philharmonic.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondée en 1880 par Joseph Otten sous le nom de St. Louis Choral Society, elle jouait dans le St. Louis Mercantile Library[1] dans le centre ville de Saint-Louis. Pendant la saison 1881-1882, un orchestre de 31 membres se joignit au chœur, qui comptait à l'époque 80 membres. Elle resta principalement un ensemble choral jusqu'à l'exposition universelle de 1904, où elle s’étendit à un orchestre de 55 musiciens et une chorale comprenant 200 membres. Sous la direction de Max Zach, elle fut renommée Saint Louis Symphony Orchestra.

Avant de s'installer de façon permanente à Powell Hall, La symphonie a joué pendant de longues années au Kiel Opera House. L'orchestre donne également régulièrement des concerts à Carnegie Hall et a fait de nombreuses tournées en Europe et au Japon. La Symphonie de Saint-Louis est l'orchestre résident de l'Opera Theatre of Saint Louis depuis 1978.

Le prestige national de la Symphonie de Saint Louis s'étendit grandement sous la direction de Leonard Slatkin, de 1979 à 1996. Pendant cette période, la symphonie fit de nombreux enregistrements pour les labels EMI et RCA Victor, et fit des tournées en Europe et en Asie. Mais cette croissance en prestige ne s'accompagna pas de stabilisation financière. Les problèmes budgétaires de la symphonie conduisirent presque à sa faillite en 2001.

Depuis 2005, le chef d′orchestre américain David Robertson, qui dirigea l'orchestre national de Lyon de 2000 à 2004, dirige l′orchestre, ayant été nommé à ce poste en 2003.

En 2008, le poste de Président Directeur de la Symphonie fut offert à Fred Bronstein, qui instaura immédiatement de nouveaux projets pour augmenter les revenus et amener un plus grand public. Depuis le début de ces projets, 90 000 places ont été vendues, avec 22 000 nouveaux spectateurs, renversant la courbe de déclin des cinq dernières années.

Chefs d'orchestre[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Neal Hoover, « St. Louis Mercantile Library », Journal of Library History, vol. 20, no 4,‎ Fall 1985, p. 440–443 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]