Le Magnifique (1750)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Magnifique
Image illustrative de l'article Le Magnifique (1750)
Modèle de vaisseau de 74 canons du même type que le Magnifique vu par Nicolas Ozanne

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Quille posée 1750
Lancement 1750
Statut échoué le 15 août 1782 sur un banc de sable au large de l'île Lovells
Caractéristiques techniques
Type Vaisseau de 74 canons de classe Magnifique
Longueur 53,6 mètres
Maître-bau 14 mètres
Tirant d'eau 6,6 mètres
Déplacement 1 500 tonnes
Propulsion Voiles
Caractéristiques militaires
Blindage Coque en bois
Armement 74 canons
Autres caractéristiques
Équipage 678 hommes
Chantier naval Toulon
Coordonnées 42° 19′ 54″ N 70° 55′ 49″ O / 42.33166667, -70.9302777842° 19′ 54″ Nord 70° 55′ 49″ Ouest / 42.33166667, -70.93027778  

Le Magnifique est un vaisseau de ligne de 74 canons de la Marine royale française. Lancé en 1750 à Toulon, il est le premier des trois vaisseaux de la classe Magnifique.

Trente-deux ans de carrière[modifier | modifier le code]

Guerre de Sept Ans[modifier | modifier le code]

Le Magnifique connaît son baptême du feu pendant la guerre de Sept Ans. Le 20 novembre 1759, à la bataille des Cardinaux, il fait partie de la flotte française de Conflans de Brienne qui affronte celle de l'amiral Hawke. Commandé par Bigot de Morogues, il soutient seul, pendant une heure, un combat contre trois vaisseaux anglais et parvint à regagner l'île d'Aix, en face de Rochefort et à éviter la capture.

Guerre d'indépendance des États-Unis[modifier | modifier le code]

Il sert pendant la guerre d'indépendance des États-Unis, sous les ordres du chevalier de Brach (ou Braih)[1], capitaine de vaisseau. Le 27 juillet 1778, il combat au large d'Ouessant dans la flotte du comte d'Orvilliers. Le 6 juillet 1779, au combat de la Grenade, il fait partie de l'avant-garde de la flotte commandée par le comte d'Estaing. Et, le 17 avril 1780, il participe à la bataille de la Martinique.

Le 15 août 1782, Le Magnifique s'abîme sur la côte rocheuse de l'île Lovells (en), à l'entrée du port de Boston, dans l'actuelle État du Massachusetts, aux États-Unis. La rumeur veut alors que le vaisseau ait transporté, au cours de son dernier voyage, un « trésor perdu depuis longtemps »[2]. Selon le US National Park Service Guide, le vaisseau immergé est toujours visible à 42° 19.902′ N 70° 55.818′ O / 42.3317, -70.9303 lorsque la mer est calme[3].

Le 3 septembre 1782 le Continental Congress décide d'offrir l'USS America au roi Louis XVI en remplacement du Magnifique. Ce présent devait symboliser la reconnaissance de la jeune nation à l'égard de la France, et la remercier pour ses efforts et sacrifices au service de la cause des patriots américains[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Louis de Brach (11 octobre 1740 à Montusson-†?), capitaine de vaisseau, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis.
  2. En anglais : long-lost treasure, Boston Harbor Islands National Recreation Area Island Facts : Lovells Island, sur nps.gov
  3. Boston Harbor Islands Island Cache Program, Site 6 : The Outer Islands, nps.gov
  4. America, dans le Dictionary of American Naval Fighting Ships, [lire en ligne]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]