Lac Rose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac Rose
Image illustrative de l'article Lac Rose
Administration
Pays Sénégal Sénégal
Géographie
Coordonnées 14° 50′ 19″ N 17° 13′ 50″ O / 14.83861, -17.230614° 50′ 19″ Nord 17° 13′ 50″ Ouest / 14.83861, -17.2306  
Type Naturel
Superficie 3 km2
Profondeur 3 m

Géolocalisation sur la carte : Sénégal (relief)

(Voir situation sur carte : Sénégal (relief))
Lac Rose

Le lac Rose, de son vrai nom lac Retba, est l'un des sites les plus visités du Sénégal.

Ce lac salé doit sa renommée à la teinte originale et changeante de son eau, mais aussi au rallye Paris-Dakar dont il constituait l’ultime étape.

Caractéristiques géographiques[modifier | modifier le code]

Une teinte légèrement rosée

Le lac Rose est un grand lagon de 3 km², peu profond, entouré de dunes et situé à quelques centaines de mètres de l’océan Atlantique, à 35 km au nord-est de Dakar. Sa couleur est due à une cyanobactérie, organisme microscopique qui fabrique, surtout par temps de vent sec, un pigment rouge pour résister à la concentration de sel.

Il est situé sur le territoire du village de Sangalkam. On y distingue quatre sections dénommées Khar Yaala, Khoss, Virage et Daradji.

Enjeux économiques[modifier | modifier le code]

Exploitation du sel[modifier | modifier le code]

Un récolteur en pleine action
Récolte du sel
Barques servant au ramassage du sel

L'eau est particulièrement salée : 380 grammes par litre. Le sel est exploité depuis les années 1970. Les hommes, dans l'eau jusqu'à la poitrine, cassent avec un piquet le sel déposé sur le fond avant de le ramasser à la pelle pour remplir des pirogues d'une capacité d'une tonne. Les femmes sont chargées de débarquer les pirogues et d'entasser le sel sur les bords pour le sécher et le blanchir au soleil. Tous s'enduisent le corps de beurre de karité pour se protéger de la salinité corrosive. Le sel est destiné aux conserveries de poisson ou exporté.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Avec l'excursion à l'île de Gorée, la découverte du lac Rose fait partie des destinations touristiques les plus populaires pour tout visiteur de la capitale toute proche.

Le 18 novembre 2005 un dossier a été déposé auprès de l'UNESCO en vue de son inscription sur la liste du patrimoine mondial.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Cartographie[modifier | modifier le code]

  • Carte géologique de la presqu'île du Cap-Vert. Déni Biram Ndao-lac Retba, Université de Dakar, Faculté des sciences, Laboratoire de géologie, Direction des mines et de la géologie, 1974

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Essai[modifier | modifier le code]

  • (fr) Lucien Hébrard, « Renseignements géologiques sur le lac Retba », dans Bulletin de l'Association pour l'avancement des sciences naturelles au Sénégal, n° 43, juin 1973, p. 3-6
  • (fr) Pierre-A. Reynaud, Écologie des cyanobactéries et fixation de l'azote dans un biotope sahelien : les berges du lac Retba (Sénégal), Paris, ORSTOM, 1978 (thèse de 3e Aix-Marseille, 1978)
  • (fr) Papa Sow, « Les récolteuses de sel du lac Rose (Sénégal) : Histoire d'une innovation sociale féminine », Géographie et cultures, 2002, n° 41, p. 93-113

Fiction[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Marie-Agnès Leplaideur et Ousmane Thiam, L'or blanc du lac rose (Sénégal), court métrage documentaire, 1992, 6'
  • (fr) Claudine Le Tourneur d’Ison et Daniel Brosset, Sénégal : les hommes du lac rose, reportage diffusé dans l'émission télévisée Faut pas rêver en septembre 1999 et plusieurs fois rediffusé

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]