Julia Faye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faye.

Julia Faye

Description de l'image  Julia Faye Stars of the Photoplay.jpg.
Naissance 24 septembre 1893
Richmond, Virginie (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 6 avril 1966 (à 72 ans)
Hollywood (Los Angeles)
États-Unis
Profession Actrice

Julia Faye (Richmond (Virginie), 24 septembre 1893 - Hollywood, 6 avril 1966) est une actrice américaine[1]. Elle est apparue dans les films de Cecil B. DeMille plus qu'aucune autre actrice, d'abord dans plusieurs de ses films muets, puis dans tous à partir de Pacific Express (1939). Elle était la maîtresse de DeMille, qui continua à l'employer longtemps après la fin de leur relation.

Carrière[modifier | modifier le code]

Julia Faye vivait à Saint-Louis lorsqu'elle se rendit chez des amis à Hollywood en 1916. Elle visita un studio de cinéma et fut présentée au cinéaste Christy Cabanne ; ils parlèrent de Saint-Louis et découvrirent qu'ils y avaient vécu pratiquement côte à côte. Cabanne persuada la mère de Julia de lui permettre d'apparaître au cinéma[2].

En 1919, Faye joua la sténo dans Stepping Out, où figuraient Enid Bennett, Niles Welch et Gertrude Clair. Elle fut félicitée par un critique pour la classe avec laquelle elle jouait son rôle[3]. La même année, elle apparut dans It Pays to Advertise, un film Paramount Pictures dirigé par Donald Crisp d'après la pièce du même nom de Rol Cooper Megrue et Walter Hackett adaptée par Elmer Harris[4].

Faye fut inscrite comme membre de la Paramount Stock Company School en juillet 1922, aux côtés de Rudolph Valentino, Gloria Swanson, Betty Compson, Wallace Reid, Bebe Daniels, Pola Negrietc.[5]

Quand DeMille démissionna de son poste de directeur général de Famous Players-Lasky en janvier 1925, il devint le directeur de la branche production de la Cinema Corporation of America. Il prévoyait de diriger deux ou trois films par an et de superviser la réalisation de dix à vingt autres. Julia Faye le suivit, ainsi que Leatrice Joy, Rod La Rocque, Florence Vidor, Mary Astor et Vera Reynolds[6].

Dans Les Bateliers de la Volga (1926), elle joua une bohémienne, une tigresse considérée comme son rôle le plus captivant à ce stade de sa carrière[7], alors qu'elle était auparavant plutôt connue pour ses rôles de sirène en robe de soie[8].

L'année suivante, dans Le Roi des rois, elle fut Marthe, disciple d'un Jésus Christ interprété par H. B. Warner[9].

À partir de 1939, elle figura dans tous les films de Cecil B. DeMille, y compris dans Les Boucaniers, son film posthume réalisé par Anthony Quinn. Elle prit ensuite sa retraite, n'apparaissant plus que dans un épisode de série télévisée en 1963.

Morte d'un cancer à Hollywood en 1966, elle est inhumée au Hollywood Forever Cemetery et possède une étoile sur le Hollywood Walk of Fame (6501 Hollywood Blvd.).

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Army of Ushers, The New York Times, 17 février 1924, p. X5.
  2. Beauty's Visit Here Starts Film Career, Los Angeles Times, 18 juillet 1926, p. C32.
  3. The Screen, 22 septembre 1919, New York Times, p. 8.
  4. Written On The Screen, New York Times, 9 novembre 1919, p. XX5.
  5. Pictures Plays And People, New York Times, 30 juillet 1922, p. 81.
  6. De Mille Organizes A New Film Concern, New York Times, 6 février 1925, p. 14.
  7. Plays Vivid Role In De Mille Opus, Los Angeles Time], 12 mai 1926, p. A9.
  8. Julia Faye Has Comedy Role in Volga Boatman, Los Angeles Times, 14 mai 1926, p. A8.
  9. Christ's Life Filmed, New York Times, 21 novembre 1926, p. X7.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :