John Augustus Roebling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John Augustus Roebling vers 1847–1848.

John Augustus Roebling (né Johann August Röbling le 12 juin 1806 à Mühlhausen, Allemagne - mort le 22 juillet 1869 à New York, États-Unis) était un ingénieur civil né allemand, connu pour ses ponts suspendus à des câbles d'acier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut formé dans les écoles publiques de Mühlhausen et à l'école polytechnique royale de Berlin où il étudia l'architecture et l'ingénierie, la construction de ponts, l'hydraulique, les langues et la philosophie — à Berlin, il suivit notamment les cours du philosophe Hegel. Il fut diplômé en 1826. En 1831, Roebling quitta l'Allemagne avec son frère Karl pour fuir l'insécurité générale et l'oppression en Europe. Le 28 octobre 1831, les deux hommes et une poignée de gens qui les accompagnèrent dans leur voyage acquirent 1 582 acres (6,4 km2) de terres dans le Comté de Butler, Pennsylvanie et établirent un implantation appelée Saxonburg.

Son premier travail d'ingénieur sur le sol américain fut d'améliorer la navigation fluviale et de construire des canaux. Il passa trois ans à inspecter les lignes de chemin de fer traversant les montagnes Allegheny, d'Harrisburg à Pittsburgh pour l'État de Pennsylvanie. En 1841, dans son atelier de Saxonburg, il inventa les câbles en acier qui sont la base de son succès commercial et qui seront utilisés dans tous ses plans de ponts. Il avait toujours été fasciné par l'idée de ponts suspendus et écrivit sa thèse sur le sujet.

En 1844, Roebling remporta l'offre pour remplacer un aqueduc en bois à travers la rivière Allegheny. Son projet comportait sept arches de 163 pieds, chacun consistant en un tronc de bois supporté par un câble en acier de chaque côté. Que ce projet fût couronné de succès fut une grande satisfaction car de nombreux ingénieurs doutaient de la possibilité d'aqueduc suspendu.

En 1845, Roebling construisit un pont suspendu sur la rivière Monongahela à Pittsburgh. En 1848, il entreprit la construction de quatre aqueducs suspendus sur le canal Delaware et Hudson. À la même époque, il déménagea à Trenton dans le New Jersey.

Son projet suivant consistait en un pont de chemin de fer reliant le New York Central et le Great Western Railway au Canada au-dessus de la rivière Niagara. Les travaux commencèrent en 1851 et durèrent quatre ans. L'ouvrage, long de 825 pieds, est soutenu par quatre câbles de dix pouces, supportant un tablier à double niveau : un pour les véhicules, l'autre pour le trafic ferroviaire.

Pendant qu'on construisait le pont du Niagara, Roebling entreprit un autre pont ferroviaire suspendu sur le Kentucky entre Cincinnati et Chattanooga, pont d'une arche de 1224 pieds. Les tours de pierre étaient achevées, les câbles et le matériel de la superstructure livrés, lorsque la compagnie de chemin de fer fit faillite. Le pont ne fut jamais achevé.

En 1858, Roebling commença un autre pont suspendu à Pittsburgh, de 1030 pieds de long, divisés en deux arches de 344 pieds et deux autres de 171.

Les débuts de la guerre de Sécession mirent un frein temporaire au travail de Roebling. En 1863, des travaux sur le pont de Cincinnati reprirent après une longue interruption due à des problèmes financiers. Le pont fut fini en 1867.

En 1867, Roebling commença les plans du pont de Brooklyn sur la East River à New York. Il supervisa la construction de celui-ci lorsqu'un ferry lui écrasa le pied. Il mourut seize jours plus tard de tétanos.

Son fils Washington Roebling continua son œuvre, son arrière-petit-fils Donald Roebling fut un philanthrope et un inventeur réputé.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]