Jean-Bernard Restout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Bernard Restout, Diogène demandant l’aumône aux statues, 1767. Musée des Augustins de Toulouse.

Jean-Bernard Restout, né le 22 février 1732 à Paris où il est mort le 18 juillet 1797, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du peintre Jean Restout, il a obtenu le prix de Rome en 1758 et été agréé à l’Académie de peinture à son retour d’Italie en 1765, puis reçu en 1769, mais son refus de se conformer aux règles l’a amené à une querelle avec cette Académie. il exposera fréquemment au Salon de Paris de 1767 et 1791. À la Révolution, il est président de la Commune des Arts qui mène campagne, avec son fondateur David pour la suppression de l’Académie.

Nommé garde du Garde-Meuble de la Couronne par Roland pendant la Révolution, cette faveur manque lui coûter la vie pendant la Terreur lorsque Roland et ses amis sont impliqués dans l’affaire du vol du Garde-Meuble. Soupçonné, il est emprisonné pour être relâché avec la chute de Robespierre le 9 Thermidor an II.

Il fut, comme son père, membre de l’Académie de Rouen.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Galerie française ou Portraits des hommes et des femmes célèbres qui ont paru en France, Paris, Herrissant le Fils, 1771.
  • Anatole Granges de Surgères, Artistes français des XVIIe et XVIIIe siècles (1681-1787), Paris, Charavay, 1893.

Liens externes[modifier | modifier le code]