Jacinta Marto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacinta Marto
Image illustrative de l'article Jacinta Marto
Jacinta Marto en 1917
Bienheureuse Jacinta Marto
Naissance 11 mars 1910
Fátima
Décès 20 février 1920  (9 ans)
Lisbonne, Portugal
Nationalité Portugaise
Vénéré à Basilique Notre-Dame de Fátima
Béatification 13 mai 2000 Fátima
par Jean-Paul II
Fête 20 février
Attributs fait partie des 3 pastoureaux ayant vu la vierge à Fátima en 1917

Jacinta Marto (Aljustrel, Fátima, 11 mars 1910 - Lisbonne, 20 février 1920) est un des trois pastoureaux qui auraient vu la Vierge à la Cova da Iria entre le 13 mai et le 13 octobre 1917.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Jacinta est née le 11 mars 1910 à Aljustrel (près de Fátima). Elle est la fille cadette d'Olímpia et de Manuel Marto. Jacinta Marto, comme son frère Francisco et sa cousine Lucia, étaient des enfants typiques de la campagne portugaise à l'époque. Ne fréquentant pas l'école, elle travaillait comme bergère avec son frère et sa cousine Lúcia. Plus tard, après les apparitions, elle entre à l’école primaire sur les recommandations de la Sainte Vierge. D’après les souvenirs de Lúcia, Jacinta était une enfant affectueuse et très gentille, et le fait d’être délicate la rendait émotionnellement plus fragile.

Dans la suite des apparitions, le comportement du frère et de la sœur évoluèrent. Jacinta fut très impressionnée par une vision de l'Enfer qui eut lieu au cours de la troisième apparition. Bouleversée par le sort affreux qui attendait les pécheurs, elle décide dans sa simplicité de faire pénitence et de s'infliger des sacrifices pour leur conversion[1], suivant en cela la proposition faite par la Vierge, au cours de la première apparition.

La maladie et le décès[modifier | modifier le code]

Les trois enfants, mais plus particulièrement Jacinta, pratiquent mortifications et pénitences. Il est possible que des jeûnes prolongés l'aient affaiblie au point de la faire mourir lors de l'épidémie de grippe espagnole qui balaya l'Europe en 1918 à la suite de la Première Guerre mondiale. Le 23 décembre 1918 Jacinta et son frère Francisco tombent malade, victimes de la grippe espagnole. Le 21 janvier 1920, elle est emmenée à Lisbonne, où elle est admise à l'orphelinat Notre-Dame des Miracles au 17 de la Rua da Estrela. Le 2 février 1920 elle est transférée à l'hôpital Dona Estefania de Lisbonne.

Jacinta, atteinte de pleurésie et ne pouvant pas être anesthésiée (en raison du mauvais état de son cœur), est admise dans plusieurs hôpitaux successifs. Elle finit par succomber, toute seule, le 20 février 1920, dans l'hôpital Dona Estefania de Lisbonne. Elle est enterrée au cimetière de Vila Nova de Ourém, dans la tombe de famille du baron d'Alvaiázere.

Au cours de sa dernière maladie, elle aurait reçu une révélation particulière[2],[3].

Ses reliques[modifier | modifier le code]

Le 12 septembre 1935, ses restes mortels sont transférés au cimetière de Fatima, où le cercueil fut ouvert et laissa voir son corps exempt de corruption. Le 1er mai 1951, ses restes mortels sont transférés dans la basilique de Fátima où elle est enterrée.

Béatification[modifier | modifier le code]

Le 13 mai 1989, le pape Jean-Paul II publie le décret proclamant l'héroïcité des vertus des voyants Francisco et Jacinta Marto. Le 13 mai 2000 Jacinta est béatifiée en même temps que son frère Francisco par le pape Jean-Paul II. Âgée d'à peine 10 ans au moment de sa mort, Jacinta est la plus jeune des non-martyres à avoir été béatifiée. Elle est fêtée le 20 février.

Événements postérieurs[modifier | modifier le code]

Le 11 mars 2010 a lieu la célébration du centenaire de sa naissance avec une audience du pape Benoît XVI. Les 12 et 13 mai 2010, le pape Benoît XVI visite le sanctuaire de Fátima pour le dixième anniversaire de la béatification des pastoureaux Jacinta et Francisco[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]