Francisco Marto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francisco Marto
Image illustrative de l'article Francisco Marto
Francisco Marto
Bienheureux Francisco Marto
Naissance 11 juin 1908
Aljustrel, Fátima, Portugal
Décès 4 avril 1919  (10 ans)
Fátima, Portugal
Nationalité Portugaise
Vénéré à Basilique Notre-Dame de Fátima
Béatification 13 mai 2000 Fátima
par Jean-Paul II
Fête 4 avril
Attributs fait partie des 3 pastoureaux ayant vue Marie à Fátima en 1917

Francisco Marto (Aljustrel, Fátima, 11 juin 1908 - 4 avril 1919), déclaré bienheureux par l'Église Catholique, est un des trois pastoureaux qui auraient vu la Vierge à la Cova da Iria, du 13 mai jusqu'au 13 octobre 1917[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné d'Olímpia et de Manuel Marto, de Francisco il était avec sa sœur Jacinta un enfant comme les autres dans le agricole de l'époque. Comme l'école n'était pas obligatoire, il n'y allait pas, et travaillait comme berger avec sa sœur et sa cousine Lúcia. Sur les conseils de la Vierge lors d'une des apparitions, il a essayé d'entrer à l'école primaire, mais l'a abandonnée peu après.

Les trois pastoureaux

Si l'on en croit les souvenirs de Lúcia, Francisco était un garçon très doué, mais calme, qui aimait la musique et jouait du fifre avec habileté. Très indépendant dans ses opinions, il aimait cependant arranger les choses, et montrait beaucoup de respect pour les personnes. Sa cousine rapporte que sa charité s'étendait jusqu'aux animaux.

Après les apparitions, le comportement du frère et de la sœur s'est modifié, et dès lors Francisco s'est mis à préférer prier tout seul[2]. Impressionné par les paroles de la Vierge selon lesquelles « il ne fallait plus offenser Dieu », il se retirait dans la solitude « pour consoler Jésus des péchés du monde ».

Les trois enfants, particulièrement Francisco, avaient l'habitude de pratiquer des mortifications, mais dans une de ses apparitions la Vierge leur recommanda la modération sur ce chapitre. Néanmoins, comme pénitence, Francisco cessa de se rendre à l'école et il se cachait pour expier les péchés des autres. Il est possible que des jeûnes prolongés l'aient affaibli au point qu'il succomba à l'épidémie de grippe espagnole qui balaya l'Europe en 1918, après la Première Guerre mondiale. Il finit par mourir chez ses parents le 4 avril 1919[2].

Béatification[modifier | modifier le code]

Francisco et sa sœur Jacinta ont été béatifiés par Jean-Paul II le 13 mai 2000. Sa fête liturgique est fixée le 4 avril[2].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. António Augusto Borelli Machado, As aparições e a mensagem de Fátima nos manuscritos da Irmã Lúcia, 23ème édition, mai 1998, Depôt légal nº123 914, ISBN 972-95919-0-3 (page 35)
  2. a, b et c Magnificat : Avril 2014 N°257, Magnificat,‎ 2014, p67

Sources[modifier | modifier le code]