Hypotension artérielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'hypotension artérielle correspond à une pression artérielle systolique inférieure à 90 mmHg (le chiffre le plus élevé des deux lorsque l'on prend la pression artérielle).

Il existe différentes sortes d'hypotension :

  • l'hypotension orthostatique (chute de tension après un lever rapide) ;
  • l'hypotension postprandiale (baisse de la pression qui survient naturellement après chaque repas. Le sang afflue en effet au système digestif pour permettre de bien assimiler les nutriments).

L’hypotension n’est considérée comme un problème que lorsqu’elle s’accompagne de malaises : faiblesse, étourdissement ou même évanouissement.

Symptômes[modifier | modifier le code]

L'hypotension peut se révéler par une fatigue, des vertiges en position debout, une ouïe incomplète, une vision embrouillée, des chaleurs, mais aussi un mal de jambe. À l'extrême, elle peut désamorcer la pompe cardiaque lors du collapsus.

Une pression artérielle à moins de 50 mmHg est particulièrement sévère.

Étiologie[modifier | modifier le code]

L'hypotension (qui induit le malaise vagal) quand elle est forte, peut avoir de nombreuses causes, directes ou indirectes, dont :

Traitements[modifier | modifier le code]

Le traitement d'urgence de l'hypotension repose sur le décubitus avec les membres inférieurs en position surélevée, le remplissage et les catécholamines.

Le traitement étiologique repose sur la fermeture d'une plaie hémorragique, l'arrêt d'un traitement anti-hypertenseur. plus les aliments riches en sels minéraux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]