Hugues de Moncade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hugues de Moncade (cat. : Hug de Montcada i de Cardona), né en royaume de Valence en 1478, mort dans le golfe de Salerne le 28 mai 1528 est un amiral espagnol, vice-roi de Naples.

Hugues de Moncade

Issu d'une noble famille catalane, le jeune Hugues de Moncade est admis dans l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Il ne rejoindra pourtant jamais Rhodes, embrassant une carrière militaire au service de différents princes. Il entre d'abord au service de César Borgia qu'il abandonne en 1495 pour rejoindre les troupes qui combattent les Français en Navarre.

Il commande ensuite une escadre espagnole qui fait la chasse aux corsaires sur les côtes du Maghreb. Il sera l'un des principaux exécutants de la politique de Charles Quint en Italie qui l'en récompensera en lui faisant attribuer divers bénéfices relevant de l'Ordre des Hospitaliers dans le royaume de Naples et en Sicile.

En 1524, la tête d'une escadre de 17 galères, il livre un combat malheureux au large de Fréjus à l'escadre du Gênois Andrea Doria, alors au service du roi de France. Les dix navires de Doria bénéficient de l'effet de surprise. Trois galères espagnoles sont coulées, les autres trouvant refuge dans le port de Monaco[1].

Nommé lieutenant de Charles de Lannoy, vice- roi de Naples, il soutient le cardinal Pompée Colonna dans sa lutte contre le pape Clément VII, allié des Français dans la Ligue de Cognac. Il entre avec le cardinal dans Rome deux jours après les troupes du duc de Bourbon, qui ont mis la ville à sac (mai 1527).

Il assiste Charles de Lannoy lors du siège de Naples par le maréchal de Lautrec en 1527. À la mort de Lannoy, le 23 septembre 1527, il lui succède comme vice-roi. Il arme une escadre pour affronter celle de Philippino Doria, neveu d'Andrea Doria, qui assurait le blocus de la ville. La rencontre a lieu au large du Capo d'Orso, dans le golfe de Salerne, le 28 mai 1528. La flotte espagnole est défaite et Moncade tué dans le combat.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il y a confusion des historiens sur le point de savoir si Moncade fut capturé ou non par les Français et leurs alliés. Selon Mignet, Moncade ne fut pas fait prisonnier à l'issue de ce combat naval, car il assiste peu après le connétable de Bourbon lors du siège de Marseille (Mignet, Rivalité de François Ier et de Charles-Quint, Paris, 1875, vol. 1, p. 529 et 532.). Bosio (Histoire des chevaliers de Saint Jean (...), le montre libre à l'époque où il est supposé être prisonnier. Selon Guichardin, en revanche (Histoire des guerres d'Italie, livre XV) il aurait été capturé par le marquis de Saluces sur la côte de Gênes. Brantôme, enfin, le dit fait prisonnier par Doria (Vie des grands capitaines, "livre seiziesme"). Toujours selon Brantôme, Moncade aurait été libéré à la demande de François Ier, alors prisonnier à Madrid.

Voir aussi[modifier | modifier le code]