Honeybush

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Honeybush en anglais ou 'Heuningbos' en Afrikaans, (littéralement Buisson à miel), de son nom scientifique Cyclopia, est un genre de plantes de la famille des Fabaceae habituellement utilisées comme infusion à la manière du thé. Il pousse dans diverses régions méridionales d'Afrique du Sud, et est apparenté au rooibos.

Le Honeybush est ainsi dénommé parce que ses fleurs ont une odeur de miel. Le goût est proche de celui du rooibos, mais en plus doux.

Espèces commercialisées[modifier | modifier le code]

23 espèces de Honeybush ont été identifiées dans la nature[1] ou 24[2], mais seules 4 ou 5 ont fait l'objet d'une commercialisation. Celles-ci sont :

  • Cyclopia intermedia, connu sous le nom de 'bergtee' (thé de montagne), que l'on peut trouver entre Port Elizabeth et le Langkloof
  • Cyclopia subternata, connu sous le nom de 'vleitee' (thé de plaine) ou 'valleitee' (thé de vallée)
  • Cyclopia genistoides, connu sous le nom de 'kustee' (thé côtier), dans la province du Cap-Occidental à proximité d'Yserfontein et Darling, voire plus au sud où il est cultivé[1]
  • Cyclopia sessiliflora, connu sous le nom de 'Heidelberg-tee' (thé de Heidelberg), dans la zone de montagne à proximité de la ville de Heidelberg
  • Cyclopia maculata[3], dans les monts Outeniqua à proximité de George[4]

Divers[modifier | modifier le code]

Certaines espèces sont cultivées alors que d'autres n'ont jamais pu faire l'objet de culture et doivent être récoltées dans la nature. Par exemple, Cyclopia intermedia (le thé de montagne) est récolté dans les monts Kouga où il pousse naturellement. Le thé de montagne se régénère en trois années après la récolte ou un incendie. Les récoltes s'y font donc par une rotation triennale[5].

Le thé de montagne et le thé de vallée fleurissent en septembre / octobre alors que le thé côtier fleurit en mai / juin[6]. S'agissant de l'hémisphère sud, ces floraisons sont donc printanières.

Traitement des feuilles[modifier | modifier le code]

Feuilles de Honeybush

Il y a deux méthodes pour conditionner le Honeybush pour une utilisation comme thé. Dans la méthode traditionnelle, les feuilles des arbustes sont récoltées, brisées (généralement par rouleau mécanique), et puis mises à sécher au soleil pour oxydation. La méthode moderne effectue l'oxydation en mettant les feuilles dans des cuves rotatives chauffées de 70 à 90 degrés Celsius, pendant deux à trois jours. Les feuilles sont ensuite séchées.

Les feuilles sont alors tamisées et rangées en grade selon le calibre et l'utilisation :

  • Extra fin (généralement utilisé en sachet de thé)
  • Fin (sachet de thé ou thé en vrac)
  • Corsé (généralement comme thé en vrac)

Composants[modifier | modifier le code]

Le Honeybush est pauvre en tannin (0,45 %). Parmi les principes actifs du Honeybush figurent :

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (8 juin 2013)[7] :

Selon NCBI (8 juin 2013)[8] :

Selon Tropicos (8 juin 2013)[9] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) A. Kokotkiewicz, M. Luczkiewicz, "Honeybush (Cyclopia sp.): A rich source of compounds with high antimutagenic properties," Fitoterapia, 80,1 (2009), 3-11.

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Honeybush by Subhuti Dharmananda, Ph.D., Director, Institute for Traditional Medicine, Portland, Oregon
  • (en) Honeybush by Liesl van der Walt, South African National Biodiversity Institute. Relates mostly to coastal honeybush Cyclopia genistoides.