Hippolyte-Louis de Lorgeril

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hippolyte-Louis de Lorgeril
Caricature de 1881.
Caricature de 1881.
{{{fonction1}}}
Biographie

Hippolyte-Louis, vicomte de Lorgeril, né au château du Chalonge (Trébédan) le 24 mai 1811 et mort au château du Chalonge (Trébédan) le 5 juillet 1888, est un poète et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hippolyte de Lorgeril fonda en 1845 l'Impartial de Bretagne, journal légitimiste, et, l'année suivante, alla à Belgrave Square présenter ses hommages au duc de Bordeaux. Conseiller général du canton de Plélan-le-Petit en 1848, il ne s'occupa guère que de littérature durant l'empire et devint conseiller général du canton de Jugon le 8 octobre 1871.

Élu représentant des Côtes-du-Nord à l'assemblée nationale le 8 février 1871, il prit place parmi les légitimistes intransigeants, fit partie des réunions des Réservoirs et des chevau-légers, signa l'adresse des députés syllabistes, demanda la nomination d'une commission d'enquête sur les actes de la délégation de Bordeaux, fut l'un des onze députés qui, le 20 janvier 1872, refusèrent de continuer leur confiance à Thiers.

Lors de l'élection des sénateurs inamovibles, il fit partie de la coalition avec la gauche et fut élu sénateur inamovible par l'Assemblée nationale, le 15 novembre 1875. Il continua de siéger à l'extrême droite, et vota, le 23 juin 1877, la dissolution de la Chambre demandée par M. de Broglie.

Source[modifier | modifier le code]

  • « Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 », A.Robert et G.Cougny (1889)

Liens externes[modifier | modifier le code]