Hermann Kesten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hermann Kesten

Activités écrivain
Naissance 28 janvier 1900
Pidvolotchysk Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Décès 3 mai 1996 (96 ans)
Bâle Drapeau de la Suisse Suisse
Langue d'écriture allemand
Mouvement Nouvelle Objectivité

Œuvres principales

Josef sucht die Freiheit (1931)
Ferdinand und Isabella (1936)

Hermann Kesten, né le 28 janvier 1900 à Podwołoczyska en Galicie, Autriche-Hongrie, aujourd'hui Pidvolotchysk en Ukraine, et mort le 3 mai 1996 à Bâle en Suisse, est un écrivain allemand. C'est un des représentants de la Neue Sachlichkeit (« la Nouvelle Objectivité ») en littérature dans les années 1920.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1904, quelques années après la naissance de Kesten, la famille déménage à Nuremberg. En 1919, il est diplômé de la vieille école royale humaniste de Nuremberg et, de 1919 à 1923, étudie le droit et l'économie nationale, aussi l'histoire, la langue allemande et la philosophie à Erlangen et à Francfort-sur-le-Main. Un projet de doctorat sur Heinrich Mann reste inachevé ; Kesten interrompt ses études et, de 1923 à 1926, travaille avec sa mère dans le commerce de ferraille. Plus tard, il voyage à travers l'Europe et l'Afrique du Nord. En 1926, il publie le récit évasion futile ( « Vergebliche Flucht » ) dans le Frankfurter Zeitung.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive.

  • Josef sucht die Freiheit, 1927
  • Der Gerechte, 1934
  • Ferdinand und Isabella, 1936
  • König Philipp II, 1938
  • Die Kinder von Gernika, 1939
  • Die Zwillinge von Nürnberg, 1947
  • Dichter in Café, 1959

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Joseph cherche la liberté… [« Josef sucht die Freiheit »], trad. de Madeleine Violet, Paris, Librairie de Valois, 1930, 240 p. (notice BnF no FRBNF35511313j), rééd. M. de Maule, 1987 (ISBN 2-87623-014-3)
  • Gens heureux [« Der Gerechte »], trad. de Madeleine Violet, Paris, Éditions Rieder, coll. « Les Prosateurs étrangers modernes », 1933, 310 p. (notice BnF no FRBNF35511314w), rééd. M. de Maule, 1987 (ISBN 2-87623-015-1)
  • Copernic et son temps [« Copernicus und seine Welt »], trad. d’Eugène Bestaux, Paris, Éditions Calmann-Lévy, coll. « Précurseurs de génie », 1951, 429 p. (notice BnF no FRBNF323062303)
  • Ferdinand et Isabelle [« Ferdinand und Isabella »], trad. de Blanche Gidon, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 1952, 425 p. (notice BnF no FRBNF323062334)
  • Les Enfants de Guernica [« Die Kinder von Gernika »], trad. de Blanche Gidon, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 1954, 195 p. (notice BnF no FRBNF32306232s)
  • Philippe II. Le Démon de l’Escurial [« Ich, der König »], trad. de Blanche Gidon, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 1957, 267 p. (notice BnF no FRBNF32306238v)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]