Henry Lehrman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lehrman.

Henry Lehrman

Description de l'image  Henrylehrman.gif.
Naissance
Vienne, Autriche
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 60 ans)
Hollywood, Los Angeles, (Californie), États-Unis
Profession Réalisateur
Acteur
Producteur
Scénariste
Films notables Bangville Police
For the Love of Mabel

Henry Lehrman né le à Vienne, en Autriche, et décédé le à Hollywood, en Californie, est un cinéaste, acteur, scénariste et producteur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Lehrman naît à Vienne en Autriche (à l'époque Autriche-Hongrie) et émigre très jeune aux États-Unis.

Il débute sa carrière en 1909 en tant qu'acteur à la Biograph Company dans les films dirigés par D.W. Griffith et Frank Powell. Il est tout de suite surnommé "Pathé"[1] car lorsqu'il se présente, il affirme avoir derrière lui une carrière de réalisateur pour Pathé Frères[2]. À la Biograph Company, il rencontre Mack Sennett avec lequel il coréalise son premier film[3].

En 1912, il rejoint Mack Sennett lorsque celui-ci est choisi pour diriger la Keystone. Il devient un collaborateur de premier plan et réalise une cinquantaine de comédies burlesques en un peu plus d'un an. Acteur, réalisateur et scénariste, il fait office de directeur du personnel et il est au même titre que Sennett, avec des films comme Bangville Police ou For the Love of Mabel, l'artisan du succès de la Keystone des débuts. Il reste célèbre pour avoir fait débuter Charlie Chaplin en 1914 dans ses premiers courts-métrages.

La réputation du caractère de Lehrman est celui d'être exécrable. Après une brouille avec Mack Sennett[4], il quitte la Keystone en février 1914 pour rejoindre Ford Sterling[5] qui vient d'ouvrir la Sterling Film Company. Henry Lehrman fonde fin 1914 sa propre compagnie, la L-KO Kompany. L-KO pour Lehrman Knock Out. Souvent considérée comme une "Keystone au rabais", Henry Lehrman s'inspire de ce qu'il a connu. Il tente de s'entourer de talents et de monter une "usine à films". Il donne leur chance à de nombreux réalisateurs comme John G. Blystone, Harry Edwards ou Craig Hutchinson. Par contre il n'a pas la chance de trouver de "grandes stars" en matière d'acteur. Il lance Billie Ritchie[6] pour contrer Charlot ou Henry Bergman en réponse à Fatty. Henry Lehrman est connu pour mettre en scène les comédiens dans des situations périlleuses ce qui lui vaut l'autre surnom de "Suicide" et de nombreux accidents se produisent sur les tournages.

Fin 1916, il quitte la L-KO Kompany pour prendre la direction de Sunshine Comedies qui est le département de production de comédies Burlesques de la Fox Film Corporation et n'apparaît plus en tant qu'acteur pour se consacrer à l'écriture et la mise en scène.

En 1920, il tente de nouveau l'aventure et créé la Henry Lehrman Comedies tout en poursuivant son travail de producteur pour la Fox. Il se fiance avec l'actrice Virginia Rappe rencontrée l'année précédente sur le tournage His Musical Sneeze de Jack White produit pour la Sunshine. Il lui offre un rôle dans chacun des cinq films produits par sa nouvelle compagnie. En septembre 1921, lorsque Virginia Rappe décède, c'est le début de l'affaire Roscoe Arbuckle. Il connaît depuis les années Keystone Roscoe Arbuckle[7] qui est accusé du viol et de l'homicide involontaire de la jeune actrice. Durant le scandale et l'affaire qui s'ensuit, il prend très violemment position[8] à l'encontre de Roscoe Arbuckle et restera très affecté tout au long de sa vie de la disparition de Virginia Rappe.

Le 28 avril 1922, il épouse pourtant la danseuse et future actrice, Jocelyn Lee[9] âgée de 19 ans. Au bout d'un an d'une union tumultueuse, ils se séparent en novembre 1923 et divorcent aux torts de la jeune femme[10].

Seconde victime (à un degré moindre et pour des raisons différentes) des suites de la l'affaire Arbuckle/Rappe, la carrière de Henry Lehrman marque un tournant. Il arrête la production de films. Durant les années qui suivent, il réalise quelques films pour Universal Pictures, la Fox ou la Warner Bros. En 1929, Henry Lehrman réalise deux films parlants dont un long métrage intitulé "New Year's Eve" avec Mary Astor mais comme pour beaucoup d'artistes du muet, le passage au sonore marque son déclin. En 1931, il fait une dernière tentative en écrivant et réalisant A Butter 'n' Yeggman pour Universal Studios. Il finit comme "homme à tout faire" pour la 20th Century-Fox participant en tant que gagman à l'écriture de scénarios.

Henry Lehrman meurt d'une attaque cardiaque en 1946 à l'âge de 60 ans et est enterré au Hollywood Memorial Park Cemetery aux côtés[11] de Virginia Rappe.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Publicité (1917)

En tant que réalisateur[modifier | modifier le code]

Pour la Biograph

Pour la Keystone

Pour la L-KO

Pour Sunshine Comedies

Pour Henry Lehrman Comedies

Pour Diverses Productions

En tant qu'acteur[modifier | modifier le code]

Pour la Biograph

Pour la Keystone

Divers (dans des films qu'il réalise)

En tant que scénariste[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Souvent ironiquement désigné comme Henri "Pathé" Lehrman. D'abord utilisé comme moquerie, le surnom de "Pathé" lui reste et en 1912 il signe le film (Beat at His Own Game) du nom de "Henry Pathé"
  2. Dans son oraison funèbre, le New York Times reprend cette information erronée : "Born in Vienna, Mr. Lehrman came to the United States in 1908 representing the Pathé Brothers, and then joined the Biograph Company." New York Times du 9 novembre 1946
  3. Curiosity en juin 1911 (IMDb et silentera) mais contesté et n'apparaissant pas dans la filmographie de Mack Sennett de Georges d’Acunto, à contrario ce dernier l'inscrit en coréalisation de A Victim of Circumstances en novembre 1911 où IMDb ne le crédite pas
  4. Silentera signale au milieu du tournage du film A Rural Demon, film achevé par Mack Sennett.
  5. Aussi connu à l'époque de la Biograph Company. Sterling y tourne dans presque tous les films de Sennett de l'époque.
  6. Un acteur britannique ayant fait partie de la troupe de Fred Karno avec Charlie Chaplin et Stan Laurel.
  7. Il l'a dirigé dans plus de dix films en 1913 et 1914.
  8. "Le fiancé de Miss Rappe crie vengeance : il affirme qu'il tuera ce dernier s'il est libéré" The New York Times, 13 septembre 1921. ref.
  9. Son nom de scène était à l'époque Jocelyn Leigh et de son vrai nom Marie Alice Simpson
  10. Site biographique extrêmement complet et documenté sur Jocelyn Leigh/Lee.
  11. Les deux tombes voisinent dans le cimetière qui est un parc.

Lien externe[modifier | modifier le code]