Henry Christy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Christy.
Henry Christy

Henry Christy (né le 26 juillet 1810 à Kingston-on-Thames - mort le 4 mai 1865) était un ethnologue et préhistorien anglais. Il entra à la société de son père, fabricant de chapeaux à Londres, et devint par la suite directeur de la London Joint-Stock Bank.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plaques aux Eyzies de Tayac en Dordogne, l'une en hommage aux deux amis, Lartet et Christy.

En 1830, Henry Christy commença une série de voyages, qui éveillèrent son intérêt pour les études ethnologiques. Encouragé par ce qu'il avait vu à la Grande Exposition de 1851, il consacra le reste de sa vie à voyager sans cesse et à réunir une vaste collection consacrée à l'histoire primitive de l'humanité qui se trouve à présent au British Museum. Il voyagea en Norvège, en Suède, au Danemark, au Mexique, en Colombie britannique et dans d'autres pays.

En 1858, il rejoignit la Geological Society au moment où les découvertes de silex taillés par J. Boucher de Perthes en France et en Angleterre furent ouvertement reconnues, prouvant ainsi la grande ancienneté de l'homme. Christy, en compagnie de son ami Édouard Lartet, explora alors de nombreuses cavernes de la vallée de la Vézère, un affluent de la Dordogne. Les recherches qu'il finança permirent de découvrir l'homme de Cro-Magnon en 1868, dans une caverne près des Eyzies. À sa tâche, Christy consacra sans compter son temps et son argent. Ses recherches ont été présentées en français dans un Compte-rendu de l'Académie des sciences le 29 février 1864 et en anglais dans les Transactions of the Ethnological Society of London le 21 juin 1864.

Il mourut malheureusement le 4 mai 1865 d'une inflammation des poumons à la suite d'un refroidissement sévère contracté pendant ses opérations de fouilles à La Palisse. Il laissait un livre inachevé, Reliquiae Aquitanicae, réunissant ses contributions à l'archéologie et la paléontologie du Périgord et des régions voisines du Sud de la France. L'ouvrage fut publié en partie et terminé grâce à un legs de Christy, d'abord par Édouard Lartet puis, après sa mort en 1870, par le professeur Rupert Jones.

Selon sa volonté, la magnifique collection archéologique de Christy fut léguée à la nation. En 1884, elle fut accueillie au British Museum. Christy a pris également une part importante dans un grand nombre d'actions philanthropiques de son temps, aidant particulièrement les victimes de la famine irlandaise de 1847.

Iconographie[modifier | modifier le code]

À Saint-Germain-en-Laye, le musée d'archéologie nationale conserve un buste du sculpteur britannique Thomas Woolner le représentant.

Source[modifier | modifier le code]