Henri Fournier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fournier.

Henri Fournier (Rochecorbon, près de Tours, 19 novembre 1800 - Rochecorbon, 6 mars 1888), imprimeur français, est l’auteur du Traité de la typographie, en 1825, considéré pendant très longtemps comme un des meilleurs ouvrages techniques sur la typographie, "un ouvrage à caractère impérissable" [1], « le manuel français majeur du XIXe siècle » [2], ou « ..pour la plus grande partie du XIXe siècle » [3].

Vie et activités professionnelles[modifier | modifier le code]

Fils de Jean-Philippe Fournier, riche propriétaire de vignobles, conseiller général d'Indre-et-Loire et receveur des impôts, et de Amable Victoire Françoise Adrien-Lainé, il fait ses études au lycée de Tours puis au collège Henri IV à Paris.

Il est élève prote dans l’imprimerie de Firmin Didot de 1818 à 1824. Il lui dédicacera son Traité.

Il acquiert un brevet d’imprimeur en 1824. Il fallait alors un édit royal pour obtenir son brevet d'imprimeur et le père d’Henri Fournier recommandera son fils auprès du ministre. Il commence son activité d’imprimeur 9 rue de Cléry, à Paris, puis au 12 et peu après au 14 rue de Seine. Il édite ou réédite, et imprime, entre autres, Voltaire (l’édition connue sous le nom de Voltaire microscopique), J.-J. Rousseau, Lamartine, Walter Scott, Mérimée, P.-L. Courier, Stendhal, qui vantera la haute qualité de son travail [4], et se spécialisera dans les ouvrages illustrés par Grandville. Il sera l'imprimeur de la Revue des deux Mondes, de la Revue de Paris, etc.

Il s’associe avec Charles Gosselin en 1836, puis en 1845 vend son imprimerie. Revenu en Touraine, il prend, de 1846 jusqu’à 1869, la direction de l’imprimerie Alfred Mame et fils, alors la plus importante de France, voire d’Europe ou du Monde.

Il a épousé Louise Eugénie Anfrye le 7 février 1833 à Paris. Eugénie Anfrye était cousine d’Édouard Gatteaux, l’ami fidèle d’Ingres [4], et son témoin de mariage.

Le Traité de la typographie d’Henri Fournier[modifier | modifier le code]

Le Traité de la typographie de 1825 est vendu par la librairie A. Sautelet et Cie, place de la Bourse et par l'auteur-imprimeur lui-même, à son adresse du 14, rue de Seine, à Paris. Le texte commence par une introduction sur l'histoire de l'imprimerie, puis couvre composition, travail d'impression, et magasins et administration générale, avec une courte annexe de termes typographiques. Rédigé dans un français impeccable, il présente les éléments techniques « de manière simple et ingénieuse » [1].

L’ouvrage eut deux autres éditions du vivant de H. Fournier:

  • 1854 chez Mame à Tours pour le libraire Delarue, sous deux formats, in-8 puis in-18, format plus commode à l’usage pour les typographes. Cette deuxième édition traite en plus du stéréotypage et des presses mécaniques.
  • 1870 chez Mame pour le libraire Garnier frères. Avec importante table analytique et vocabulaire.

Une édition « pirate » (due à P.-J. DE Mat, imprimeur-libraire à Bruxelles), apparut dès 1826, traduisant le succès considérable de l’ouvrage [1].

Une traduction anglaise de l'Introduction a été publiée en 1866.

Deux éditions posthumes ont été également réalisées, par Arthur Viot (26 janvier 1835, Tours - 11 juillet 1926, Tours), son gendre, qui avait repris en 1869 la direction de l’Imprimerie Mame :

  • 1904, imprimée par Deslis frères à Tours pour Garnier Frères,
  • 1925, Mame et Cie pour Garnier Frères.

Pour ces deux dernières éditions, des corrections et compléments ont été apportés par Arhur Viot, qui est parfois référencé comme coauteur.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le Traité de la typographie valut à Henri Fournier une médaille d’argent lors de l'Exposition universelle de 1855. Il reçut à cette même occasion la croix de chevalier de la Légion d'honneur.

Henri Fournier ne doit pas être confondu avec Pierre-Simon Fournier, dit Fournier le Jeune, graveur et fondeur de caractères, également auteur d’un manuel de typographie (1764) [5].


Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

DANGON, Georges, 1958. Le Traité de la typographie d’Henri Fournier, Un manuel classique, Un ouvrage impérissable. La France Graphique, numéro 47, novembre 1958: 46-48.

FELKAY, Nicole, 1981. Stendhal et l’imprimeur Henri Fournier. Stendhal Club, N° 90, 15 janvier 1981: 132-138.

Archives de la famille VIOT.

BIGMORE, E. C. & WYMAN, C. W. H., 1880/82/86. A bibliography of printing : with notes and illustrations. London : Bernard Quaritch. (I p.227: "The major French typographic manual for most of the nineteenth century, it was so popular that it went on being reprinted right up to 1925. Fournier was an expert printer ..".)

BARBER, Giles. 1969. French letterpress printing: a list of French printing manuals and others texts in French bearing on the technique of letterpress printing, 1567-1900. Oxford, Oxford Bibliographical Society, Occasional publication no. 5, ix+39 pp. (p. 17. "The major French manual for much of the 19th century.".)

FOURNIER, Henri. 1825. Traité de la typographie. 1re édition, Paris: Imprimerie de H. Fournier, in-8°, xlii+323 pages.

FOURNIER, Henri. 1826. Traité de la typographie. Bruxelles: P.J. de Mat, 306 p. (ou 367 pages?)

FOURNIER, Henri. 1854. Traité de la typographie. 2e édition, Tours: Alfred Mame et Fils, xii+408 pages.

KEYMER, Charles E. (Translator). 1866. The introduction to Fournier's Treatise on Typography. Gloucester: J. Bellows, Steam Press, 17 pages. (Traduction de l’Introduction, traitant de l’histoire de l’imprimerie, de la deuxième édition, corrigée et augmentée, du Traite de la Typographie, Tours, Alfred Mame et fils, éditeurs, 1854.)

FOURNIER, Henri. 1870. Traité de la typographie. 3e édition. Tours: Alfred Mame, In-8°, 492 pages.

FOURNIER, Henri & Viot, Arthur. 1904. Traité de la typographie. 4e éd. revue et augmentée par Arthur Viot, Paris: Garnier-Frères.

FOURNIER, Henri. 1925. Traité de La Typographie. Nouvelle Édition Entièrement Revue Et Augmentée Par Arthur Viot. Librairie Garnier Frères, Paris, in-8°, souple, 515 pp.

FOURNIER, Henri. 1997. Fac-similé de la 4e édition : Henri Fournier, Traité de la typographie. 2 T., I-Composition, II-L'impression, avant-propos de Jean-Louis Paul, Coeuvres-&-Valséry : Ressouvenances, 275 p.

THUNOT, E. 1854. Association des imprimeurs de Paris. Rapport sur le Traité de la typographie de Henri Fournier. Paris. 8 p.

CUSSET, J. 1873. Traité de la typographie, par H. Fournier: rapport. Paris. [Société fraternelle des Protes de Paris].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Georges DANGON, 1958. Le Traité de la typographie d’Henri Fournier, Un manuel classique, Un ouvrage impérissable. La France Graphique, numéro 47, novembre 1958: 46-48.
  2. BIGMORE, E. C. & WYMAN, C. W. H., 1880. A bibliography of printing : with notes and illustrations. I. London : Bernard Quaritch.
  3. BARBER, Giles. 1969. French letterpress printing: a list of French printing manuals and others texts in French bearing on the technique of letterpress printing, 1567-1900. Oxford, Oxford Bibliographical Society, Occasional publication no. 5, ix+39 pp.
  4. a et b Nicole FELKAY, 1981. Stendhal et l’imprimeur Henri Fournier. Stendhal Club, N° 90, 15 janvier 1981: 132-138.
  5. FOURNIER LE JEUNE (Pierre-Simon Fournier, dit). 1764. Manuel typographique, utile aux gens de lettres, et à ceux qui exercent les différentes parties de l’art de l’imprimerie. Paris

Voir aussi[modifier | modifier le code]