Hasan Mushaima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hassan Mushaima
حسن مشيمع
Hassan Mushaima en train de faire un discours pendant une manifestation pro-démocratique le 26 février 2011, à la Place de la Perle, à la capitale bahreïnie, Manama.
Hassan Mushaima en train de faire un discours pendant une manifestation pro-démocratique le 26 février 2011, à la Place de la Perle, à la capitale bahreïnie, Manama.
Fonctions
Secrétaire-général du mouvement d'Al-Haq
11 novembre, 2005 – présent
Prédécesseur Isa Al Jowder jusqu'à sa mort le 24 septembre, 2011
Biographie
Date de naissance 1948
Lieu de naissance Jidd Haffs (en), Bahreïn
Nationalité Bahreïni
Parti politique Wefaq jusqu'en 2005
Al-Haq (en) 2006 - present
Religion Musulman Chiite
Résidence Jidd Haffs (en), Bahreïn

Hasan Mushaima (arabe : حسن مشيمع) est un éminent opposant bahreïni et le secrétaire-général d’Al-Haq (en), l’un des principaux mouvements d’opposition à Bahreïn. Avant de rejoindre Al-Haq (en), M. Mushaima était l’un des fondateurs de la Wefaq, le principal parti de l’opposition bahreïnie, et il a joué un rôle central dans les soulèvements populaires des années 1994 – 1999 (en) à Bahreïn.

Arrestations[modifier | modifier le code]

Les autorités avaient placé M. Mushaima sous résidence surveillée plusieurs fois pendant les soulèvements entre 1994-1999 (en), et il a été arrêté deux fois en 1994, puis emprisonné de mars à septembre 1995 [1]. Il a été incarcéré de nouveau en janvier 1996 et il a demeuré derrière les barreaux jusqu’en février 2001 [2]. Quelques années plus tard, M. Mushaima a été arrêté pendant un jour en février 2007 [3],[4],[5], et il a été emprisonné de janvier à avril 2009.

Soulèvement bahreïni de 2011-présent[modifier | modifier le code]

En 2010, M. Mushaima est allé à Londres pour poursuivre des traitements d'un cancer du poumon [6]. Pendant cette période, Mushaima a été condamné par contumace avec 23 autres opposants bahreïnis pour « complot terroriste » visant à renverser le régime des Al-Khalifa [7]. M. Mushaima a été « gracié », avec les 23 autres militants, par le roi de Bahreïn [8], et avec le déclenchement de la révolution bahreïnie en février 2011, il a annoncé son intention de rentrer à Bahreïn. Il a rentré à Bahreïn par Beyrouth, Liban, mais les autorités libanaises l’avaient empêché de poursuivre son voyage jusqu’à Bahreïn à la demande du régime bahreïni [9]. Il a été relâché quelques jours plus tard, et il a été accueilli comme un héros [10] le 26 février 2011, à la Place de la Perle, à la capitale, Manama. Le 7 mars 2011, il a formé la « Coalition pour la création d’une république » avec Abdulwahab Hussain (en), chef du mouvement d’opposition Al-Wafa (ar), et Saeed al-Shehabi (en), secrétaire général du Front islamique de libération de Bahreïn (en). Cette coalition tripartite a déclaré que le régime des Al-Khalifa à Bahreïn avait perdu la légitimité après avoir réprimé dans le sang un peuple qui ne demandait rien que ces libertés et droits fondamentaux [11]. Le 14 mars 2011, le Conseil de coopération du Golfe a déployé plus de 1500 troupes du Bouclier de la Péninsule (1000 soldats saoudiens [12], 500 policiers émiratis [13], et des troupes qataries).

Les forces du régime bahreïni ont lancé un assaut contre des dizaines de milliers de manifestants bahreïnis qui campaient autour de la Place de la Perle [14], l’épicentre du mouvement de contestation [15]. Les forces du Bouclier de la péninsule et l’armée bahreïnie ont également détruit le monument au centre de la Place de la Perle le 17 mars 2011 [16]. Le même jour, M. Mushaima, ainsi qu’Abdulwahab Hussain (en) et Ibrahim Cherif (en), chef du mouvement de gauche laïque Waad (en), ont été tous arrêtés par les forces bahreïnis. M. Mushaima a été accusé par les autorités bahreïnies de « complot terroriste contre la monarchie » [17], et il a été condamné par un tribunal militaire le 22 juin 2011 à prison à perpétuité [18]. Six autres militants avaient reçu la même peine, dont Abdulhadi al-Khawaja, Abdulwahab Hussain (en), et Abduljalil al-Singace (en) [19]. Ces opposants ont été accordés un nouveau procès devant un tribunal civil le 30 avril 2012 [20], mais la cour d’appel a confirmé les lourdes peines infligées à 14 militants. M. Mushaima et les autres opposants condamnés demeurent incarcérés dans les prisons du régime des Al-Khalifa [21].

En octobre 2012, la santé de M. Mushaima s’est détériorée. Selon l’opposition, il est retombé malade de cancer après avoir subi des tortures et des mauvaises traitements depuis sa détention en mars 2011 [22]. Le Centre Bahreïni des Droits de l’Homme (en) confirme que M. Mushaima a été empêché de recevoir des soins médicaux [23], et malgré qu’il soit retombé malade de cancer [24], les autorités bahreïnies le privent toujours de traitement anti-cancérologique [25],[26].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « ROUTINE ABUSE, ROUTINE DENIAL: Civil Rights and the Political Crisis in Bahrain »,‎ juin 1997 (consulté le 11 novembre 2012)
  2. (en) « رفع جزئي للاقامة الجبرية عن الشيخ الجمري، و منظمات دولية تطالب باطلاق رفقائه », Al-Wasat (en),‎ 23 janvier 2001 (consulté le 11 novembre 2012)
  3. (en) « Bahrain: The Associated Press : Three human rights activists detained in Bahrain, rights groups say », BCHR,‎ 2 février 2007 (consulté le 10 novembre 2012)
  4. (en) « UPDATE: Alkhawaja and Mushaima Released on Bail » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), BCHR, 2 février 2007. Consulté le 10 novembre 2012
  5. (en) « Universal Periodic Review of the State of Bahrain »,‎ 7 avril 2008 (consulté le 11 novembre 2012)
  6. (en) « Le gouvernement bahreïni assure que les leaders de l'opposition sont en bon état de santé »,‎ 11 avril 2012 (consulté le 11 novembre 2012)
  7. (en) « "الامن الوطني" يعلن عن "مخطط إرهابي" يتهم فيه 23 مواطناً منهم مشيمع والشهابي والسنكيس », Manama Voice,‎ 4 septembre 2010 (consulté le 10 novembre 2012)
  8. (en) « MACULÉS DE SANG MAIS TOUJOURS RÉSOLUS Les manifestants bahreïnites victimes de violences injustifiées de la part de l'État »,‎ mars 2011 (consulté le 11 novembre 2012)
  9. (en) « Lebanon: Permit Departure of Bahraini Opposition Leader »,‎ 27 février 2011 (consulté le 11 novembre 2012)
  10. (en) « The Testimony of Hassan Mushaima, A Bahraini Prisoner Sentenced For Life »,‎ 19 septembre 2012 (consulté le 11 novembre 2012)
  11. (en) « Coalition des partis chiites pour la création d’une république » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 11 mars 2011. Consulté le 11 novembre 2012
  12. (en) « Bahreïn: arrivée de soldats saoudiens »,‎ 14 mars 2011 (consulté le 11 novembre 2012)
  13. (en) « Les troupes saoudiennes déployées à Bahreïn »,‎ 15 mars 2011 (consulté le 11 novembre 2012)
  14. (en) « La «place Tahrir» de Bahreïn vidée dans le sang »,‎ 18 février 2011 (consulté le 11 novembre 2012)
  15. (en) « Bahreïn: les autorités détruisent le monument place de la Perle, à Manama » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 18 mars 2011. Consulté le 11 novembre 2012
  16. (en) « La place de la Perle détruite à Bahreïn »,‎ 18 mars 2011 (consulté le 11 novembre 2012)
  17. (en) « Bahrein : la prison à vie pour les opposants »,‎ 22 juin 2011 (consulté le 11 novembre 2012)
  18. (en) « Bahreïn: huit opposants condamnés à la perpétuité »,‎ 22 juin 2011 (consulté le 11 novembre 2012)
  19. (en) « Un tribunal militaire condamne des défenseurs des droits à la prison à vie »,‎ 22 juin 2011 (consulté le 1 novembre 2012)
  20. (en) « Bahreïn : nouveau procès devant un tribunal civil pour 14 opposants »,‎ 30 avril 2012 (consulté le 31 octobre 2012)
  21. (en) « La justice de Bahreïn confirme de lourdes peines contre 13 opposants »,‎ 4 septembre 2012 (consulté le 9 novembre 2012)
  22. (en) « Bahraini opposition leaders ‘tortured’ in detention »,‎ 4 mai 2012 (consulté le 11 novembre 2012)
  23. (en) « Urgent Appeal: Prominent Opposition Leader Hassan Mushaima in need of urgent medical attention », BCHR,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 11 novembre 2012)
  24. (en) « Bahreïn: la cour condamne quatre citoyens pour insulte contre le roi », AlManar,‎ 5 novembre 2012 (consulté le 11 novembre 2012)
  25. (en) « Bahraini Opp. Leader Denied Treatment »,‎ 14 octorbre 2012 (consulté le 11 novembre 2012)
  26. (en) « Action Alert: Bahrain - Hassan Mushaima’s health at risk as prison authorities refuse cancer treatment »,‎ 20 octorbre 2012 (consulté le 11 novembre 2012)