Gustav Nottebohm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gustav Nottebohm

alt=Description de l'image GustavNottebohm.jpg.
Nom de naissance Martin Gustav Nottebohm
Naissance 12 novembre 1817
Lüdenscheid (Westphalie), Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès 29 octobre 1882 (à 64 ans)
Graz, Drapeau de l'Autriche Autriche
Activité principale Compositeur, musicologue, pianiste et enseignant
Lieux d'activité Vienne
Maîtres Mendelssohn, Schumann, Simon Sechter
Élèves Eusebius Mandyczevski, Fritz Steinbach, Heinrich von Herzogenberg

Martin Gustav Nottebohm est un musicologue, éditeur de musique, pianiste, compositeur, et professeur de musique allemand, né à Lüdenscheid (Westphalie) le 12 novembre 1817[1] et décédé à Graz le 29 octobre 1882[1]. Il a fait la plus grande partie de sa carrière à Vienne et est surtout connu pour ses études sur Beethoven[1]'[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Nottebohm a fait ses études d'abord à Berlin, puis en 1840 au Conservatoire de Leipzig, où il a eu comme professeurs Mendelssohn et Schumann. Il est allé ensuite à Vienne en 1846[2] pour étudier le contrepoint avec Simon Sechter. Il s'est installé à Vienne, où il gagnait sa vie comme professeur de piano et de théorie. En 1858, il a été nommé comme membre de la direction, puis en 1864, archiviste et bibliothécaire de la Gesellschaft der Musikfreunde (Société des amis de la musique) à Vienne. En 1862, il a fait connaissance de Brahms, avec qui il est devenu ami; Brahms s'est occupé de Nottebohm lors de sa dernière maladie et s'est chargé de l'organisation des funérailles.

Nottebohm a eu pour élèves Fritz Steinbach, Heinrich von Herzogenberg et Eusebius Mandyczevski.

Le nom de Gustav Nottebohm a été donné en 1921 à une rue de Vienne (la Nottebohmstrasse).

Le musicologue[modifier | modifier le code]

Nottebohm a été un pionnier pour les études sur l'œuvre de Beethoven. Il a fait des recherches pour trouver des souvenirs de Beethoven et a rédigé un important catalogue thématique des compositions de Beethoven. Sa plus grande contribution, cependant, est probablement sa série d'essais et de commentaires portant sur plusieurs des «carnets» dans lesquels Beethoven avaient noté et élaboré ses premières idées musicales. Les dernières publications de Nottebohm sur ce sujet ont été rendues publiques de manière posthume en 1887, et éditées par son ancien élève Eusebius Mandyczevski.

Écrivant au sujet des recherches de Nottebohm sur les esquisses de Beethoven, Joseph Kerman, l'un des érudits sur l'œuvre de Beethoven, a porté sur Nottebohm un jugement dans les termes suivants: "Il a commis quelques erreurs, mais il y a peu d'érudits de musique qui auraient pu maintenir un si haut niveau d'exactitude et d'objectivité, et donc un sens aigu de la pertinence, en ayant à traiter une telle masse d'un matériel aussi difficile".

Le travail académique de Nottebohm ne s'est pas limité à Beethoven. Il a publié un catalogue thématique des œuvres de Schubert. Il était également un collectionneur avide de musique baroque et pré-baroque aussi bien vocale qu'instrumentale. Brahms a hérité une partie de cette collection et il l'a léguée, ainsi que sa propre bibliothèque, à la Gesellschaft der Musikfreunde de Vienne.

Compositions[modifier | modifier le code]

Nottebohm a surtout composé des œuvres de musique de chambre ou pour le piano. Ces dernières comprennent une série de variations pour deux pianos dont le thème est tiré d'une Sarabande de J.S. Bach. Nottebohm a souvent exécuté ce duo en compagnie de Brahms. Dans une lettre à Heinrich von Herzogenberg datée du 20 août 1876, Brahms classe Nottebohm parmi les praticiens modernes de la forme variation.

  • Variationen über ein Thema von Johann Sebastian Bach en ré mineur pour piano à quatre mains, op. 17
  • Salve Regina

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Thematisches Verzeichniss der im Druck erschienenen Werke von Ludwig van Beethoven, 2., verm. Aufl., Leipzig 1868
  • Beethoveniana. Aufsätze und Mittheilungen, Leipzig 1872
  • Beethoven's Studien, nach den Original-Manuscripten dargestellt, Band 1, Beethoven's Unterricht bei J. Haydn, Albrechtsberger und Salieri, Leipzig 1873 (volume 2 non publié)
  • Thematisches Verzeichniss der im Druck erschienenen Werke von Franz Schubert, Vienne 1874
  • Ein Skizzenbuch von Beethoven aus dem Jahre 1803, Leipzig 1880
  • Mozartiana. Von Mozart herrührende und ihn betreffende, zum großen Theil noch nicht veröffentlichte Schriftstücke, nach aufgefundenen Handschriften, Leipzig 1880
  • Zweite Beethoveniana. Nachgelassene Aufsätze, édité par Eusebius Mandyczevski, Leipzig 1887

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hans Clauß, Gustav Nottebohms Briefe an Robert Volkmann, Lüdenscheid 1967
  • Renate Federhofer-Königs, Das Wiener Musikleben der Jahre 1846-1848 in der Korrespondenz Gustav Nottebohm – Robert Schumann, Graz 1986
  • Karl Grün, Nekrolog für Gustav Nottebohm in: Augsburger Allgemeine Zeitung, 29. November 1882
  • Wolfgang Hoffmann, Gustav Nottebohm - Ein Leben im Dienste der Musik in: Lüdenscheider Nachrichten, 11./12. November 1967
  • ders., Ein begabter Fabrikantensohn aus Lüdenscheid machte sich als Musikforscher großen Namen – Vor hundert Jahren starb in Graz der Wissenschaftler und Komponist Gustav Nottebohm in: Lüdenscheider Nachrichten, 30./31. Oktober 1982
  • Hans Joachim Moser, Gustav Nottebohm (1817–1882) in: Steffens/Zuhorn (Hg.), Westfälische Lebensbilder, Hauptreihe, Band VI, Münster 1957, S. 135–146


Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 799
  2. a et b Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse,‎ 2011, 1516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 962