Eusebius Mandyczevski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eusebius MandyczevskiЄвсевій Мандичевський

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Eusebius Mandyczewski.

Naissance 18 août 1857
Hlyboka Raion, Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès 13 mars 1929 (à 71 ans)
Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Activité principale Compositeur, musicologue, chef d'orchestre et enseignant
Maîtres Eduard Hanslick, Gustav Nottebohm, Robert Fuchs

Eusebius Mandyczevski (ukrainien : Євсевій Мандичевський, roumain : Eusebie Mandicevschi) est un musicologue, compositeur, chef d'orchestre et professeur de musique ukraino-autrichien, né à Hlyboka Raion (alors dans l'Autriche-Hongrie, aujourd'hui dans l'Ukraine) le 18 août 1857 et décédé à Vienne le 13 mars 1929. Il a été très connu, respecté et influent dans les milieux musicaux autrichiens, roumains et ukrainiens. Il a réalisé des éditions et des études très prestigieuses de la musique de Joseph Haydn, Ludwig van Beethoven, Franz Schubert, Johannes Brahms ou Caldara.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Son père a été prêtre et sa mère, Veronica, née Popovici, était la sœur d'Eusebiu Popovici, professeur érudit d'histoire de l'Université de Cernauti et le père du poète bucovinien Gheorghe Popovici (connu sous le pseudonyme de T. Robeanu). Selon son père son origine a des filiations slaves; selon sa mère son origine est roumaine. Il a fait ses études secondaires à l'institut de Tchernivtsi en même temps qu'il étudiait la musique avec Sydir Vorobkevych. Il est entré à l'Université de Tchernivtsi, mais en 1875 il est allé à Vienne pour étudier à l'Académie de musique et d'arts du spectacle de Vienne, où il a suivi les enseignements de Eduard Hanslick (Histoire de la Musique), Gustav Nottebohm (Théorie de la musique) et Robert Fuchs. En 1879 il a fait la connaissance de Johannes Brahms dont il est devenu un de ses meilleurs amis. En 1903, il s'est marié avec la chanteuse de lieder et professeur de chant Albine von Vest[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Entre 1879 et 1881, Mandyczewski a été le directeur de la Wiener Singakademie (en) (Académie Viennoise de Chant). De 1887 à 1929, il a été archiviste et bibliothécaire de la Gesellschaft der Musikfreunde (Société des Amis de la Musique), et dont il a été nommé chef de son orchestre en 1892. Il a été fait Docteur honoris causa par l'Université de Leipzig en 1897, la même année où il a commencé à enseigner au Conservatoire de Vienne comme professeur d'Histoire de la Musique et des Instruments de Musique. En 1916, il a été nommé membre du Conseil privé autrichien.

Durant de nombreuses années, il a été le correspondant à Vienne de la revue britannique The Musical Times.

Éditions et études sur des compositeurs[modifier | modifier le code]

Schubert[modifier | modifier le code]

Entre 1884 et 1897 est apparue l'édition de Mandyczewski des lieder de Franz Schubert (au sein de l'œuvre complète éditée par Breitkopf et Härtel). La méticulosité de Mandyczewski (qui, dans certains cas, l'a amené à éditer trois ou quatre variantes de chaque lied) a fait de lui une autorité sur ce compositeur. Le prestige de ses éditions était tel que, pour elles, en 1897, il a été fait docteur honoris causa par l'Université de Leipzig. Il a également organisé une grande exposition sur Schubert en 1922 ainsi que le Congrès international sur Schubert de 1928.

Beethoven[modifier | modifier le code]

Mandyczewski a publié un ouvrage de Nottebohm, Beethoveniana, dans lequel est rassemblée une série d'essais académiques sur Beethoven, quelques-uns déjà publiés par la Musikalisches Wochenblatt et d'autres inédits, laissés par Nottebohm sous forme de manuscrits[2]. George Grove lui était reconnaissant pour toute l'aide qu'il avait reçu lors de la rédaction de son livre sur les symphonies de Beethoven.

Autres compositeurs[modifier | modifier le code]

Mandyczevski a commené l'édition de l'œuvre complète de Joseph Haydn. En collaboration avec son disciple Hans Gál, il a édité l'œuvre complète de Johannes Brahms.

Compositions musicales[modifier | modifier le code]

Mandyczewski a composé des messes orthodoxes, des pièces pour le piano, des cycles de lieder s'inspirant de textes de poètes comme Tarás Shevchenko, Yurii Fedkovych, Vasile Alecsandri, Mihai Eminescu ou Heinrich Heine. Il a également effectué de nombreux arrangements d'œuvres folkloriques ukrainiennes, roumaines, allemandes et hongroises.

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Zweite Beethoveniana. Éditeur: Nottebohm. Leipzig, 1887
  • Namen und Sachregister zu Nottebohms Beethoveniana und Zweite Beethoveniana. Leipzig, 1888
  • Carl Czerny: Versuch einer richtigen Würdigung, Deutsche Kunst- und Musikzeitung, xviii/23–4 (1891)
  • Goethes Gedichte in Franz Schuberts Werken, Chronik des Wiener Goethe-Vereins, xi/112 (10 mars 1897), 2–3
  • Franz Schubert: zur Erinnerung an seinen 100. Geburtstag, Mitteilung Breitkopf & Härtel, xlviii (1907), 1609–10
  • Jägers Abendlied, Die Musik, vi/7 (1907), 45–6
  • Schubert-Pflege in der Gesellschaft der Musikfreunde, Geschichte der k.k. Gesellschaft der Musikfreunde. Vienne, 1912.
  • Drei Meister Autographe. Vienne, 1923

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Ludwig van Beethovens Werke: vollständige kritisch durchgesehene überall berechtigte Ausgabe, 25e ser., n.º 264–309, Leipzig, 1887
  • Franz Schuberts Werke: kritisch durchgesehene Gesamtausgabe, XX ser., i–x (Leipzig, 1895–7
  • Antonio Caldara: Kirchenwerke, DTÖ, xxvi, Jg.xii/2, 1906
  • Joseph Haydns Werke: erste kritische durchgesehene Gesamtausgabe, XVI ser., v–vii (La creación y Las estaciones), Leipzig, 1922
  • Johannes Brahms sämtliche Werke, xi–xxvi, Leipzig, 1926
  • Antonio Caldara: Kammermusik für Gesang, DTÖ, lxxv, Jg.xxxix, 1932

Références[modifier | modifier le code]

  1. Clive, Peter: Schubert and His World: A Biographical Dictionary, 1997, pag. 125. ISBN 019816582X.
  2. BROWN, Maurice: «Mandyczewski, Eusebius» en The New Grove Dictionary of Music & Musicians.

Bibliographie[modifier | modifier le code]