Frederic William Henry Myers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frederic William Henry Myers by William Clarke Wontner.jpg

Frederic William Henry Myers (né le à Keswick (Cumbrie) et décédé le d'une pneumonie à Rome) était un poète, essayiste et parapsychologue britannique. Il participa à la fondation de la Society for Psychical Research en 1882 et il en fut le président en 1900. Il est avec Frank Podmore et Edmund Gurney (en) l'auteur de Phantams of the Living.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frederic William Henry Myers est le fils du Révérend Frederic Myers et frère du poète Ernest Myers. Il fit ses études au Cheltenham college puis au Trinity College (Cambridge) où il excella en lettres classiques avant d'y enseigner. En 1864, il fit son Grand Tour (Italie, Grèce, Asie Mineure). L'année suivante, il visita l'Amérique du Nord. Il eut la révélation de sa mortalité face aux chutes du Niagara. Alors qu'il s'était éloigné du christianisme sous l'influence du platonisme, il y revint[1].

En 1867, Myers publie un long poème intitulé St Paul, et grâce auquel il devient populaire. Celui-ci est suivi, en 1882, par le poème The Renewal of Youth and Other Poems. Myers a aussi écrit un ouvrage de critique littéraire, sur le poète éponyme Wordsworth (1881) et Essays, Classical and Modern (en deux volumes, en 1883), qui comprend un essai sur l'écrivain latin Virgile.

À partir des années 1870, il s'intéressa au spiritualisme puis à l'étude de ces phénomènes, avec Henry Sidgwick et d'autres qui constituèrent le « groupe du Trinity college », base de la future Society for Psychical Research fondée en 1882. Ils firent des expériences avec divers médiums dont Florence Cook[1].

En 1893 Myers écrit une série d'essais intitulée Science and a Future Life[2]

En 1900 Frederic William Henry Myers devient président de la Society for Psychical Research[3].

En 1903, après la mort de Myers, son ouvrage Human Personality and Its Survival of Bodily Death est publié. Il comprend deux volumes de 1360 pages qui présentent ses recherches sur l'esprit inconscient (unconscious mind)[4],[5].

Frederic Myers est considéré comme l'un des fondateurs de la psychologie des profondeurs. Il eut une influence sur les théories de William James, de Pierre Janet, de Théodore Flournoy et de Carl Gustav Jung[6].

En 1880, il épousa Eveleen Tennant avec qui il eut trois enfants, dont le romancier Leopold Hamilton Myers (1881–1944)[1].


Œuvres de Frédéric Myers[modifier | modifier le code]

  • Hallucinations télépathiques (Phantasms of the Living, 1886) (écrit avec Edmund Gurney et Frank Podmore), trad., Lacan, 1891, 452 p. [1]. Chap. 2 la transmission de pensée, 5 transmission des idées et des images, 6 transmission des émotions et des tendances au mouvement, 7 rêves, 8 hallucinations qui surviennent dans l'état intermédiaire au sommeil et à la veille, 14 hallucinations réciproques, 15 hallucinations collectives.
  • (en) Science and a Future Life (1893)[2]
  • La personnalité humaine, sa survivance, ses manifestations paranormales (Human Personality and Its Survival of Bodily Death, 1903), trad., Alcan, 1905, 440 p. [3]. Chap. 2 les désintégrations de la personnalité, 3 le génie, 4 le sommeil, 5 l'hypnotisme, 6 automatisme sensoriel, 7 fantômes de morts, 8 automatisme moteur, 9 possession, ravissement, extase.


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Gauld 2004
  2. Frederic William Henry Myers. Science and a Future Life
  3. Society for Psychical Research:Past Presidents
  4. Emily W. Kelly and Carlos S. Alvarado. Images in Psychiatry: Frederic William Henry Myers, 1843–1901 American Journal of Psychiatry, 162:34, January 2005.
  5. W. McDougall. Review: Human Personality and Its Survival of Bodily Death Mind, Vol. 12, No. 48 (Oct., 1903), p. 513-526.
  6. Book review:Irreducible Mind, The Journal of Mind and Behavior, Vol.29, No 4, Autumn 2008.