Francis Vere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francis Vere
Francis Vere, général anglais
Francis Vere, général anglais

Naissance 1560
Crepping Hall, Essex
Décès 1609 (à 49 ans)
Essex
Origine Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Arme infanterie de ligne
Grade Général
Années de service 15851609
Conflits Guerre de Quatre-Vingts Ans
Commandement Chef du corps expéditionnaire anglais aux Pays-Bas
Faits d'armes sièges de L'Écluse (1585),Bergen-op-Zoom (1588), Ostende (1601-1604) ; Bataille de Nieuport (1600)

Francis Vere (1560-1609) est un général anglais de l'époque élisabéthaine, qui s'illustra particulièrement lors de la campagne des Flandres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Geoffrey Vere de Crepping Hall, dans le comté d'Essex, et neveu de John de Vere (16e comte d'Oxford), il s’engagea dans l'armée sous les ordres du comte de Leicester en 1585, et fut bientôt exposé au feu lors de la révolte des gueux qui faisait rage dans les Pays-Bas. Tout jeune, il s'illustra particulièrement au siège de L'Écluse sous les ordres de Sir Roger Williams et de Sir Thomas Baskerville.

En 1588, il fait partie de la garnison défendant la place de Bergen-op-Zoom, et une fois le siège levé, il est fait chevalier par Lord Willoughby sur le champ de bataille. L'année suivante, Francis est promu sergent major des troupes anglaises aux Pays-Bas, et peu après se voit investi du commandement de tout le corps expéditionnaire anglais. Il garde ce poste au cours des quinze campagnes militaires qui suivront, une suite de succès ininterrompus. Travaillant en étroite collaboration avec Maurice d'Orange-Nassau, il aida année après année à conforter la sécurité des provinces sécessionistes.

Vere s'acquit la réputation d'un des meilleurs généraux Anglais de son temps, avec des troupes connues pour leur cohésion sous le feu ennemi et leur entraînement à la méthode néerlandaise contre les unités espagnoles : son camp d'entraînement, devenu pour les Anglais le haut-lieu de la pensée militaire de l'époque, forma tous ceux qui, en Angleterre, souhaitaient faire carrière dans les armes ; non seulement son frère cadet Horace Vere, mais aussi des hommes aussi célèbres que Ferdinando Fairfax (2e lord Fairfax of Cameron), Gervase Markham et Myles Standish.

Sir Francis servit aussi lors de l'expédition de Cadix en 1596, et en 1598 on le chargea de renégocier l'alliance anglo-néerlandaise. Son succès lors de ces pourparlers lui valut le gouvernement de Brielle et le grade de général.

Sa carrière atteignit son point culminant lorsqu'en 1600, suivant le conseil du Grand-pensionnaire Johan van Oldenbarnevelt, les États généraux des Pays-Bas votèrent la poursuite des combats sur le sol espagnol. À la Bataille de Nieuport (2 juillet 1600), l'une des batailles les plus dures de l'époque, Maurice de Nassau et Vere défirent contre toute attente les troupes espagnoles aguerries de l'archiduc Albert en bataille rangée. Ce succès fut suivi de la glorieuse défense d'Ostende de juillet 1601 à mars 1604, une victoire à la Pyrrhus de l'armée espagnole.

Lorsque Jacques Ier signa la paix avec l'Espagne, Vere se retira sur ses terres dans la campagne anglaise, se consacrant à la composition de ses Commentaries of the Divers Pieces of Service, récit des différentes campagnes militaires qu'il eut à diriger (1657; réimprimé dans le livre d'Arber intitulé English Garner, 1883). Il mourut en 1609, peu après le début de la trêve de Douze ans, entre l'Espagne et les Provinces-Unies (dont l'indépendance ne sera reconnue par l'Espagne qu'aux Traités de Westphalie), et fut inhumé dans l'Abbaye de Westminster.

Le poète Cyril Tourneur lui dédia A Funeralt Poeme Upon the Death of the Most Worthie and True Soldier, Sir Francis Vere, Knight.. (1609).

Références[modifier | modifier le code]