François-Joseph-Marie Fayolle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fayolle.

François-Joseph-Marie Fayolle, né à Paris le 15 août 1774, décédé le 12 février 1852 dans la même ville est un homme de lettres et musicologue français, auteur du Dictionnaire historique des musiciens, artistes et amateurs : morts ou vivans qui se sont illustrés en une partie quelconque de la musique et des arts qui y sont relatifs ou il rédige sa biographie[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

François-Joseph-Marie Fayolle a fait ses études au collège de Juilly. Il entra dans le corps des ponts et chaussées en 1792, et devint chef de brigade à l'École Polytechnique, à l'époque de sa formation. Pendant trois ans, il se livra entièrement à l'étude des hautes mathématiques, sous messieurs Prony, Lagrange et Monge. En suivant le cours de littérature fait par M. de Fontanes[2], au collège Mazarin, avant le 18 fructidor an 5[3], il conçut le goût le plus vif pour la poésie, et traduisit en vers le sixième livre de l’Énéide, d'après les conseils de cet illustre Littérateur. Depuis, il a traduit une grande partie de l’Énéide ; il n'a suspendu ce travail que pour donner ses soins à la rédaction du Dictionnaire Historique de musique[1], dont il avait l'idée depuis longtemps, et pour lequel il avait rassemblé de nombreux matériaux.

Rédaction du Dictionnaire historique des musiciens[modifier | modifier le code]

Sur la fin de 1809, il en parla à M. Choron[4] son ancien camarade à l'École polytechnique, qui avait en le même projet ; et, ils convinrent de faire ensemble cet ouvrage, où, pour la première fois, dans notre langue, on trouve un ensemble sur la vie et les compositions des musiciens célèbres.

Un amateur de musique et collectionneur[modifier | modifier le code]

Un goût prédominant a toujours entraîné François-Joseph-Marie Fayolle vers la musique. Il a étudié l'harmonie sous monsieur Perne, un des meilleurs élèves d'Haudimont[5], et le violoncelle sous M. Barni, habile instrumentiste et savant compositeur. M. Barni, lui a dédié un œuvre de trios, et six duos pour deux violoncelles.

François-Joseph-Marie Fayolle possédait une bibliothèque musicale très précieuse, tant pour la théorie que pour la pratique. Il a réuni un grand nombre de portraits de musiciens, et lui-même en a fait graver plusieurs sur les dessins originaux que MM. Cartier, Nicolo, etc. ont bien voulu lui procurer.

Quant aux compositions musicales, François-Joseph-Marie Fayolle s'est attaché surtout à rassembler les œuvres de tous les violonistes célèbres, depuis Corelli jusqu'à nos jours. Après de longues recherches, il a entrepris un ouvrage intitulé : L'Histoire du violon, dont il a extrait les notices sur Corelli, Tartini, Gaviniès, Pugnani et Viotti, actuellement sous presse. Il possède aussi d'excellents instruments, entre autres un piano-vertical, le premier que M. Pfeiffer ait construit, et un alto d'Andrea Amati, que M. Pleyel a eu la bonté de lui céder.

Œuvres[modifier | modifier le code]

M. Fayolle a publié, de 1805 à 1809, un recueil intitulé les Quatre saisons du Parnasse, formant seize volumes in-12, où il a inséré beaucoup d'articles sur la musique, et des notices sur plusieurs musiciens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alexandre Choron, (1771-1834) et François-Joseph-Marie Fayolle, (1774-1852), Dictionnaire historique des musiciens, artistes et amateurs: morts ou vivans qui se sont illustrés en une partie quelconque de la musique et des arts qui y sont relatifs ... , Volumes 1 : XVIIIe ‑ XIXe siècle : 1771-1852, Paris, Valade,‎ 1810-1811.(notice BnF no FRBNF339915642), Gallica
  2. Après le 9 Thermidor an II (8 thermidor an II (26 juillet 1794) vers midi - 9 Thermidor (27 juillet 1794) - 10 thermidor (28 juillet 1794) vers deux heures du matin), Fontanes entra à l’Institut et devint professeur de Belles-lettres à l’École centrale des Quatre Nations, installée dans le palais du Collège Mazarin. Marc Fumaroli, « Louis de Fontanes (1757-1821), Poète et grand maître de l’université impériale », sur www.cairn.info, Revue d'histoire littéraire de la France 3/2003 (Vol. 103), p. 683-691,‎ 2003 (consulté le 19 mai 2010).
  3. Le 18 fructidor an 5 correspond au 4 septembre 1797
  4. Alexandre Choron, (1771-1834) et François-Joseph-Marie Fayolle, (1774-1852), Dictionnaire historique des musiciens, artistes et amateurs: morts ou vivans qui se sont illustrés en une partie quelconque de la musique et des arts qui y sont relatifs ... , Volumes 1 : XVIIIe ‑ XIXe siècle : 1771-1852, Paris, Valade,‎ 1810-1811.(notice BnF no FRBNF339915642), Gallica
  5. musicmac, « d'Haudimont », sur musicmac.ifrance.com, musicmac.ifrance.com,‎ S.d. (consulté le 19 mai 2010)