Fort Machault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fort Machault
Image illustrative de l'article Fort Machault
Présentation
Date de construction XVIIIe siècle
Destination initiale Fort militaire
Propriétaire État
Protection inscrit Monument historique par arrêté du 24 juin 1920
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Région Pennsylvanie
Localité Franklin
Localisation
Coordonnées 45° 26′ 56″ N 73° 17′ 31″ O / 45.448889, -73.29194445° 26′ 56″ Nord 73° 17′ 31″ Ouest / 45.448889, -73.291944  
Carte des forts français au Sud du lac Erié

Le fort Machault est un fort français construit au XVIIIe siècle en Nouvelle-France.

Le fort Marchault fut construit en 1754, près du lac Érié. Il était situé près de la ville actuelle de Franklin, le siège du comté de Venango, situé en Pennsylvanie, aux États-Unis.

Le fort fut édifié sur une colline domiant la confluence de la rivière Allegheny et du ruisseau des Français ou French Creek.

Le fort fut nommé fort Machault en l'honneur de Jean-Baptiste de Machault d'Arnouville, comte d'Arnouville, conseiller au Parlement de Paris et président du grand Conseil à Paris.

Ce fort faisait partie d'une ligne de défense de la Nouvelle-France au sud des Grands Lacs, comprenant d'autres forts français : fort de la Presqu'île, fort Le Boeuf, et fort Duquesne.

Les quatre angles de ce fort étaient constitués de bastions de quatre mètres de hauteur. Le fort comprenait un magasin, plusieurs bâtiments d'officiers de deux étages avec des cheminées en pierre. Les troupes étaient cantonnées dans 45 baraquements situés à l'extérieur du fort.

Le 28 mai 1754, débute la guerre de Sept Ans avec la bataille de Jumonville Glen.

Avec la prise du fort Duquesne par les Anglais en 1758, les troupes françaises commandées par l'officier François-Marie Le Marchand de Lignery, se replient vers le fort Machault.

En août 1759, face au succès des forces anglaises, les troupes françaises doivent abandonner le fort Machault, qu'ils incendient avant de partir.

En 1763, lors de la Rébellion de Pontiac, le grand chef Pontiac en personne, allié des Français, investissait le fort Machault rebaptisé Fort Venango, avec un millier d'Amérindiens outaouais et métis, ainsi que les autres forts français de la région, fort Duquesne et fort Le Bœuf.

Voir aussi[modifier | modifier le code]