Fort Le Boeuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fort Le Boeuf
Image illustrative de l'article Fort Le Boeuf
Présentation
Date de construction XVIIIe siècle
Destination initiale Fort militaire
Propriétaire État
Protection inscrit Monument historique par arrêté du 24 juin 1920
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Région Pennsylvanie
Localité Waterford
Localisation
Coordonnées 41° 56′ 22″ N 79° 58′ 57″ O / 41.93951, -79.982452 ()41° 56′ 22″ Nord 79° 58′ 57″ Ouest / 41.93951, -79.982452 ()  

Le fort Le Boeuf est un fort construit par les Français en 1753 à l'époque de la Nouvelle-France, près de l'actuelle Waterford, au Nord-Ouest de la Pennsylvanie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fort Le Boeuf fait partie d'une ligne de fortifications comprenant entre autres le fort de la Presqu'île, le fort Machault et le fort Duquesne.

En décembre 1753, George Washington, alors âgé de 21 ans, se rend au fort Le Boeuf. Il apporte une lettre pour le gouverneur de la Nouvelle-France du gouverneur de la Virginie, Robert Dinwiddie, qui convoitait les terres des Canadiens dans la région de l'Ohio[1]. Le commandant du fort Le Boeuf, Jacques Legardeur de Saint-Pierre accorde trois jours d'hospitalité au Virginien, puis lui remet une lettre à l'intention de Dinwiddie. Cette lettre ordonne au gouverneur de l'État de remettre sa demande au général à Québec[2].

Le fort fut pris par les Anglais en 1759 au cours de la guerre de Sept Ans. Il fut détruit le 18 juin 1763 par les Amérindiens lors de la rébellion de Pontiac.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Canada- Québec, synthèse historique, Éditions du Renouveau pédagogique Inc. p. 145
  2. Nos racines, l'histoire vivante des Québécois, Éditions Commémorative, Livre-Loisir Ltée. p. 457

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]