Fondation Carnegie pour la paix internationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fondation Carnegie pour la Paix Internationale
Domaine d'activité Politique extérieure américaine
Histoire
Budget
Caractéristiques
Directeur James C. Gaither (ancien directeur de la RAND Corporation[1])
Personnes-clés Andrew Carnegie, fondateur
Siège Washington, DC
Publications Foreign Policy
Site web http://www.carnegieendowment.org

La Fondation Carnegie pour la paix internationale (en anglais : Carnegie Endowment for International Peace) est une organisation non gouvernementale ainsi qu'un cercle de réflexion et d'influence global (think tank) dédiée au développement de la coopération interétatique et à la promotion des intérêts des États-Unis sur la scène internationale. Fondée en 1909 par Andrew Carnegie, l'organisation s'efforce de conserver une impartialité politique en incluant des membres démocrates et républicains[2].

À travers des recherches, des publications et des conférences, la fondation explore de nouvelles approches dans le domaine des affaires étrangères.

Elle est actuellement dirigée par James C. Gaither, un ancien directeur de la RAND Corporation, thing tank crée par le département de la défense des États-Unis[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis 1991 les États-Unis financent des groupes politiques pro-européens en Ukraine par l'intermédiaire d'ONG comme la fondation Carnegie[3]. La diplomate américaine Victoria Nuland, représentante du Bureau des Affaires Européennes et Eurasiennes à Washington, indique que ce financement a dépassé 5 milliards de dollars entre 1991 (date de l'indépendance de l'Ukraine) et 2013[4],[5].

En 2005, l'ambassadeur américain au Kirghizistan, Stephen Young, reconnait la responsabilité américaine au sujet de la Révolution des Tulipes qui a fait sombré le régime d'Askar Akaïev en déclarant : « Nous avons porté notre aide financière annuelle à l'opposition à 30 millions de dollars. C'est une augmentation sensible, conforme aux instructions du Département d'Etat »[6] .

Centres Carnegie[modifier | modifier le code]

À partir de 1994, la Fondation met en place une stratégie de présence de correspondants internationaux permanents, avec la création d'un bureau à Moscou, le Carnegie Moscow Center.

Suivront plus tard ceux de Pékin, Beyrouth et Bruxelles.

Liens et références externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « James C. Gaither J.D. », Bloomberg Business Week (consulté le 27 novembre 2014)
  2. La Nouvelle Revue d'Histoire numéro 30, « Les laboratoires de la puissance américaine », Aymeric Chauprade, mai-juin 2007
  3. Article de Foxnews du 10 décembre 2004 intitulé "U.S. Spent $65M To Aid Ukrainian Groups"
  4. Département d'État des États-Unis, notice de Victoria Nuland, Assistant Secretary, Bureau of European and Eurasian Affairs (Washington, DC), du 13 décembre 2013 intitulée "Remarks at the U.S.-Ukraine Foundation Conference"
  5. Article du Guardian du 6 mars 2014 intitulé "Ukraine crisis is about Great Power oil, gas pipeline rivalry"
  6. [1] du 31 mars 2005, Les Américains ébranlent l'empire russe