Flush

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flush (homonymie).
Flush, biographie
Auteur Virginia Woolf
Genre Roman
Version originale
Titre original Flush : A Biography
Éditeur original Hogarth Press
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de parution originale 1933
Version française
Traducteur Charles Mauron
Éditeur Delamain et Boutelleau
Date de parution 1935
Nombre de pages 205

Publié en 1933, Flush (titre original Flush: A Biography) est moins un roman de Virginia Woolf qu'une biographie fictive de la poétesse Elizabeth Barrett Browning vue par son cocker.

Écrit après qu'elle eut achevé Les Vagues (The Waves), une œuvre chargée d'émotion, ce roman permet à V. Woolf de renouer avec les considérations imaginaires sur l'histoire anglaise qu'elle avait initiées avec Orlando (Orlando: A Biography) et auxquelles elle reviendra dans Entre les Actes (Between the Acts).

Résumé[modifier | modifier le code]

Entre la poétesse Elizabeth Barrett Browning et son chien Flush s'établit un lien émotionnel et spirituel qui leur permet de se comprendre mutuellement malgré la barrière linguistique qui les sépare. Pour Flush, la pensée poétique se résume au sens de l'odorat, tandis que pour Elizabeth, la poésie ne peut se passer des mots. Il s'agit d'une analyse moderniste de vie citadine vue à travers les yeux d'un chien et d'une critique acerbe du mode de vie à l'époque victorienne, qui passe pour non naturel tout particulièrement en plein cœur de Londres. Le personnage y est figuré comme l'homologue d'autres femmes intellectuelles, qui comme Virginia Woolf elle-même souffraient de maladies, feintes ou réelles, faisant partie intégrante de leur vie de femmes écrivains.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Dans son récit, l'auteur expérimente avec perspicacité la verbalisation d'émotions et de considérations philosophiques par le cocker Flush. Ainsi, dans Flush V. Woolf s'intéresse aux barrières que le langage crée entre l'homme et l'animal, mais qui peuvent être dépassées par des actes symboliques.

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition originale anglaise
  • Virginia Woolf, Flush: a biography, London, Hogarth Press, 1933.
Éditions en français
  • Virginia Woolf, Flush : une biographie, traduit de l'anglais par Charles Mauron, Delamain et Boutelleau, 1935 ; réédition avec une préface de David Garnett, Le Bruit du temps, 2010.
  • Virginia Woolf, Flush : biographie, traduit de l'anglais par Catherine Bernard, dans Œuvres romanesque, tome II, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]