Charles Mauron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles Mauron (1899-1966) est un traducteur français d'auteurs anglais contemporains et un critique littéraire utilisant la Psychanalytique critique littéraire (en). Il a été marié de 1919 à 1949 à l'écrivaine Marie Mauron (1896-1986), et leur maison à Saint-Rémy-de-Provence devint un lieu d'accueil, entre les deux guerres mondiales, pour leurs amis du Bloomsbury Group [1].

La psychocritique[modifier | modifier le code]

S'appuyant sur cette notion de mimesis dans la création littéraire, Charles Mauron propose une méthode d'analyse littéraire dans: Des Métaphores Obsédantes au Mythe Personnel[2], . L'analyse est menée en quatre phases :

  1. l'inconscient s'exprime dans l'œuvre: métaphores et symboles véhiculent une réalité intérieure, le mécanisme de création s'apparente à celui du rêve éveillé.
  2. il s'avère que ces métaphores et symboles se retrouvent dans les diverses œuvres du même auteur. On procède à une juxtaposition de ces œuvres.
  3. On dégage des "réseaux métaphoriques" qui éclairent d'un nouveau jour des thèmes symboliques "obsédants". Chaque œuvre est une dramatisation, une représentation de désirs, de pulsions, de tabous qui relèvent inconsciemment de l'obsessionnel.
  4. La vie de l'auteur, son passé permettent de mieux comprendre la prévalence de ces réseaux métaphoriques : on définit ainsi le "mythe personnel" de l'auteur.

Poète, romancier ou dramaturge, le créateur ne peut être réduit à un être ratiocinant : il reproduit, plus ou moins consciemment, son expérience humaine et son art réside dans sa capacité de sublimation de ses pulsions primaires.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Principales œuvres de Charles Mauron :

  • Mallarmé l'obscur, Paris, éditions Denoël, 1941.
  • L'inconscient dans l'oeuvre et la vie de Racine, Gap, éditions Ophrys, 1957.
  • Des métaphores obsédantes au mythe personnel : introduction à la psychocritique, Paris, éditions José Corti, 1963.
  • Le dernier Baudelaire, Paris, éditions José Corti, 1966.
  • Le théâtre de Giraudoux : étude psychocritique, Paris, éditions José Corti, 1971.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mary Ann Caws et Sarah Bird Wright, Bloomsbury and France : Art and Friends, Oxford University Press, USA, 1999
  2. Charles Mauron, des métaphores obsédantes au mythe personnel