Errol Barrow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barrow.
Errol Barrow
Fonctions
1er et 4e Premier ministre de la Barbade
(depuis l'indépendance)
18 novembre 19668 septembre 1976
Monarque Élisabeth II
Gouverneur Sir John Montague Stow
Sir Arleigh Winston Scott
Sir William Douglas
Prédécesseur Lui-même (chef du gouvernement)
Successeur John Michael Adams
29 mai 19861er juin 1987
Monarque Élisabeth II
Gouverneur Sir Hugh Springer
Prédécesseur Bernard St. John
Successeur Erskine Sandiford
Chef du gouvernement de la Barbade
(avant l'indépendance)
8 décembre 196118 novembre 1966
Monarque Élisabeth II
Gouverneur Sir John Montague Stow
Prédécesseur Hugh Gordon Cummins
Successeur Lui-même (Premier ministre)
Biographie
Nom de naissance Errol Walton Barrow
Date de naissance 21 janvier 1920
Lieu de naissance Saint-Lucy (Barbade)
Date de décès 1er juin 1987 (à 67 ans)
Lieu de décès Barbade
Nationalité barbadienne
Parti politique Parti travailliste démocrate
Résidence Ilaro Court

Errol Barrow
Premiers ministres de la Barbade

Errol Walton Barrow (21 janvier 1920 - Sainte-Lucie, à la Barbade - 1er juin 1987) était un politicien. Premier ministre de la Barbade de 1961 à 1976, puis du 29 mai 1986 jusqu'au 1er juin 1987, date de son décès à la Barbade.

Biographie[modifier | modifier le code]

Barrow, grandit dans une famille impliquée socialement ainsi que sa sœur, Nita Borrow. Durant la Seconde Guerre mondiale, il s'enrôla dans Royal Air Force à partir du 31 décembre 1940 et exécuta quelque 45 bombardements sur le front Européen. En 1945, il est promu Flying Officer (Officier aérien), puis navigateur personnel auprès du commandant en chef de la zone britannique de l'Allemagne occupée sir William Douglas.

Après la guerre, il fut formé aux Inns of Court et étudia l'économie à la London School of Economics dont il fut diplômé en 1949 et 1950. Durant cette période, il fut également président du conseil Colonial des étudiants, avec Forbes Burnham, Michael Manley, Pierre Trudeau et Lee Kuan Yew, qui furent tous dirigeants de leur propre pays.

Il retourna à la Barbade en 1950 et élu au Parlement. L'année suivante, en 1951, il devient membre du parti travailliste de la Barbade. En 1995, il fonde le parti démocratique (Barbade)|(PTD), comment étant une alternative progressive du parti. Il en devient le dirigeant en 1958, il gagna les élections parlementaires de 1961 à 1966 grâce à la paroisse de Sainte-Lucie (Barbade). Ceci lui permit de devenir chef du gouvernement avant l'indépendance. Suite à l'indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni, il gardera cette fonction et deviendra le premier Premier ministre de son pays, ainsi que durant son mandat de ministre des Finances, puis celui des Affaires étrangères durant les dix années suivantes.

Durant son mandat, son gouvernement accéléra le développement industriel et développa l'industrie touristique afin de réduire la dépendance économique de la production de sucre. Il introduit également l'assurance santé au rang national ainsi que la Sécurité sociale, et développa l'éducation gratuite pour tous les niveaux.

En 1965, il signa la CARIFTA, qui deviendra, huit ans plus tard, la CARICOM quand Barrow décréta, avec Forbes Burnham, Eric Williams Michael Manley, le traité de Chaguaramas, établissant le marché commun caribéen.

Après une autre victoire aux législatives de 1971, le PTD perd finalement la majorité en 1976 après deux ans sur une violente controverse sur les modifications sur la Constitution. Une baisse générale de l'économie mondiale affecta le pays, ce qui a poussé à la défaite du PTD.

Souhaitant garder la souveraineté caribéenne, il s'opposa fortement à l'interférence des affaires caribéennes et en tant que leader de l'opposition en 1983, il s'éleva contre l'invasion de la Grenade par les Américains. En mai 1986, après dix ans dans l'opposition, Barrow revient au pouvoir en tant que premier ministre grâce aux élections législatives qui lui ont permis d'obtenir 24 des 27 sièges de l'Assemblée. Il voulut rattraper le temps qu'il considère comme gaspillé, par ses prédécesseurs John Michael Adams et Bernard St. John et s'opposa fortement au président Reagan qu'il considère comme « ce cow-boy à la Maison-Blanche » ou encore comme étant un « zombie » et comme quelqu'un de programmé et de très dangereux.

Un an après sa réélection, Barrow eut une attaque, et mourut à son domicile, le 1er juin 1987.

Déclaré héros national, les Barbadiens l'honorent en tant que « père de l'indépendance » en déclarant son jour d'anniversaire, le 21 janvier comme étant la fête nationale. Son visage est illustré sur les billets de 50 dollars barbadiens.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]