Emmanuel Krivine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Krivine.

Emmanuel Krivine est un chef d'orchestre français né à Grenoble le 7 mai 1947 d'une mère polonaise et d'un père russe. Il est cousin de l'homme politique français Alain Krivine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute par l'étude du violon au Conservatoire de Paris où il obtient son premier prix à seize ans. Il se perfectionne ensuite auprès d'Henryk Szeryng et de Yehudi Menuhin.

Dès 1964, il multiplie les apparitions à la baguette. C'est après une rencontre décisive avec le chef d'orchestre Karl Böhm à Salzbourg qu'il s'y consacre entièrement. Il met définitivement un terme à sa carrière de violoniste à la suite d'un accident de voiture survenu en 1981.

Dès lors, il engage une carrière internationale de chef d'orchestre qui le conduit notamment à l'Orchestre philharmonique de Radio France de 1976 à 1983 en tant que chef invité permanent, puis à l'Orchestre national de Lyon de 1987 à 2000. Emmanuel Krivine a été à plusieurs reprises directeur musical de l'Orchestre français des jeunes, de 1984 à 1985, de 1987 à 1991 et de 2001 à 2004[1].

Durant toutes ces années, il collabore régulièrement avec les plus grands orchestres mondiaux tels que le Berliner Philharmoniker, la Dresden Staatskapelle, l'Orchestre royal du Concertgebouw, le London Symphony Orchestra, le London Philharmonic Orchestra, le Chamber Orchestra of Europe, le Mahler Chamber Orchestra, les orchestres de Boston, Cleveland, Philadelphie ou encore Los Angeles.

En 2004, Emmanuel Krivine s’associe à la démarche de plusieurs musiciens européens avec lesquels il fonde la Chambre Philharmonique[2], orchestre dont les membres sont désignés par cooptation. Bénéficiant de subventions publiques conséquentes, ils interprètent ensemble les œuvres du répertoire classique, romantique et contemporain sur les instruments relatifs à leur époque.

Depuis 2006, il est le directeur musical de l'Orchestre philharmonique du Luxembourg.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Alain Pâris, Dictionnaire des interprètes et de l'interprétation musicale au XXe siecle, Robert Laffont, 1989.

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]