El Alia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alia.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir El Allia.
El Alia
Panorama sur El Alia
Panorama sur El Alia
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat Bizerte
Délégation(s) El Alia
Code postal 7016
Démographie
Gentilé Aloui
Population 16 819 hab. (2004[1])
Géographie
Coordonnées 37° 10′ 08″ N 10° 02′ 00″ E / 37.168798, 10.033436 ()37° 10′ 08″ Nord 10° 02′ 00″ Est / 37.168798, 10.033436 ()  
Altitude 162[2] m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tunisie (administrative)

Voir la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
El Alia

Géolocalisation sur la carte : Tunisie (relief)

Voir la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
El Alia

El Alia (العالية), qui signifie en arabe « celle qui est haute » ou « située en hauteur », est une ville du nord de la Tunisie qui dépend du gouvernorat de Bizerte.

Située à une vingtaine de kilomètres de Bizerte et à une cinquantaine de kilomètres de Tunis, El Alia est une municipalité de 16 819 habitants et le chef-lieu d'une délégation de 24 539 habitants. La ville est accrochée au flanc du djebel Hakima.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette ville existe depuis l'époque romaine. Son nom est alors Uzalis[3] alors que son nom actuel lui viendrait de son fondateur au Moyen Âge : Ali El Balight[réf. nécessaire]. Il subsiste encore quelques ruines romaines dispersées dans la ville.

La population est composée en grande partie de descendants d'Andalous ayant fui l'Espagne après la reconquête chrétienne. L'architecture andalouse a d'ailleurs laissé ses traces sur l'ancienne ville située au sommet de la colline (Djebel H'kima). La nouvelle ville se développe quant à elle dans les plaines entourant l'ancienne ville. Des monuments comme la grande mosquée et quelques mausolées ont survécu à la modernisation de la ville, la muraille et les portes qui entouraient l'ancienne cité ayant été détruites au début du XXe siècle.

Culture[modifier | modifier le code]

La ville compte des écoles primaires et des mosquées comme El Rahma.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité principale des habitants est l'agriculture, situation qui tend toutefois à évoluer vers le transport routier de marchandises, l'industrie et les services dans une ville en expansion rapide. Une zone industrielle, installée en périphérie de la ville, accueille ainsi des entreprises tunisiennes et étrangères dans le domaine du textile et de l'agroalimentaire mais aussi dans le découpage du marbre et d'autres industries diverses.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

La construction de l'autoroute Tunis-Bizerte toute proche a contribué à l'accélération du développement d'El Alia. Une autre voie rapide la relie à la ville industrielle de Menzel Bourguiba.

Sur les montagnes entourant la ville, une centrale éolienne est mise en service le 13 avril 2012 par la Société tunisienne de l'électricité et du gaz après une période expérimentale ayant commencé le 20 février[4] ; 37 éoliennes génèrent 50 mégawatts d'électricité.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Recensement de 2004 (Institut national de la statistique)
  2. (en) Coordonnées géographiques d'El Alia (Dateandtime.info)
  3. Alfred Louis Delattre, Un pèlerinage aux ruines de Carthage et au musée Lavigerie, éd. Imprimerie de J. Poncet, Lyon, 1906 (deuxième édition), p. 24
  4. (fr) « Bizerte : La station éolienne d'El Alia opérationnelle », Tunis Afrique Presse, 13 avril 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]