Dmitry Mirimanoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dmitry Mirimanoff — Dmitry (ou parfois Dimitry) Semionovich Mirimanoff russe : Дми́трий Семёнович Мирима́нов — est un mathématicien russe, naturalisé suisse, né le 13 septembre 1861 en Russie (à Pereiasslavl-Zalesski). Il est décédé le 5 janvier 1945.

À l'âge de 19 ans, Dmitry Mirimanoff vient faire ses études en France, à Montpellier, puis à Paris où il suit les cours de Jean-Claude Bouquet, Émile Picard, Paul Appell, Charles Hermite, et Henri Poincaré[1]. Il part ensuite pour Genève, où il prend la nationalité suisse, et y passe son doctorat de mathématiques en 1900. Il enseigne à l'université de Genève de 1901 à 1936, d'abord comme privat-docent puis comme professeur. Il enseigne également temporairement à l'université de Fribourg et à celle de Lausanne.

Il est surtout connu pour ses travaux en théorie des nombres (en particulier sur le dernier théorème de Fermat[2]), et en théorie des ensembles où ses articles sur les ordinaux et la bonne fondation de la relation d'appartenance sur l'univers ensembliste préfigurent ceux de von Neumann[3]. Il a travaillé également en géométrie élémentaire, en algèbre, en analyse et en théorie des probabilités.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Note biographique de l'article de Georges de Rham, voir bibliographie
  2. Voir les référence de la bibliographie, en particulier Vandiver.
  3. Akihiro Kanamori (2008), Set Theory from Cantor to Cohen, p30 voir ref 14

Bibliographie[modifier | modifier le code]