Dōtonbori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dōtonbori symbolise la flamboyance d'Osaka
Le canal Dōtonbori
Dōtonbori dans les années 1930

Dōtonbori (道頓堀?) est l'une des principales destinations touristiques de la ville d'Osaka au Japon. C'est une rue unique, longeant le canal Dōtonbori entre le pont Dōtonboribashi et le pont Nipponbashi du quartier de Namba. Ancien quartier de plaisir, Dōtonbori est célèbre pour ses théâtres historiques (aujourd'hui tous disparus), ses magasins, ses restaurants, et ses nombreuses enseignes lumineuses, comme celle du confiseur Ezaki Glico qui représente un coureur passant la ligne d'arrivée.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la rue commence en 1612, quand un entrepreneur local, Dōton Yasui, a débuté l'agrandissement du petit fleuve Umezu, qui allait d'Est en Ouest, espérant ainsi stimuler le commerce de la région en reliant les deux affluent du fleuve Yohori, qui allait du Nord au Sud, à un canal. Le projet de Dōton fut interrompu par sa mort lors qu'il défendit Hideyori Toyotomi pendant le siège d'Ōsaka, mais ses cousins achevèrent le canal en 1615. Le nouveau seigneur du château d'Osaka, Matsudaira Tadaaki, baptisa le canal et la rue à proximité Dōtonbori (« bori » de « hori », signifiant « canal »), bien que Dōton fut du côté des vaincus pendant le siège.

Le caractère de Dōtonbori fut défini en 1621 lors le récent shogunat Tokugawa a institué une planification urbaine, transformant Dōtonbori en rue de divertissement d'Osaka. En 1662, la rue comptait six théâtres kabuki et cinq théâtres bunraku, ainsi qu'un théâtre de marionnettes mécaniques karakuri, unique en son genre. Beaucoup de restaurants et de cafés furent construits pour répondre aux besoins du flot de touristes, ainsi que des divertissements nocturnes.

Au cours des années, l'intérêt pour les divertissement traditionnels a décru, ce qui a mené à la fermeture de la plupart des attractions d'origines de Dōtonbori. Les cinq théâtres restants furent bombardés et détruits pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Dōtonbori, 1910

Restaurants[modifier | modifier le code]

En tant que destination touristique nationale, Osaka est connu pour sa gastronomie, et Dōtonbori est la destination principale pour cela. La rue figure toujours dans les guides pour les touristes étrangers et japonais.

La cuisine régionale d'Osaka comprend l’okonomiyaki (sorte de crêpe, d’omelette ou de pizza typiquement japonaise), le takoyaki (boulettes de poulpe), l’udon (un plat de nouille), ainsi que les sushis régionaux et d'autres nourritures japonaises traditionnelles.

Liste de restaurants notables[modifier | modifier le code]

  • Kinryu Ramen : Il y a trois restaurants de Ramen Kinryu (Dragon doré) à Dōtonbori, un à chaque extrémité de la rue et un au milieu. La chaine de restauration est célèbre pour ses enseignes géantes en trois dimensions de dragon doré, ainsi que pour ses places assises à l'extérieur qui sont faites de tatami. Contrairement à la plupart des restaurants japonais, Kinryu Ramen est ouvert 24/24 heures.
  • Kani Doraku : Un restaurant de crabe, facilement reconnaissable à son enseigne géante représentant un crabe en mouvement.
  • Otakoya : Un stand de takoyaki très populaire.
  • Zubora-ya : Un restaurant de fugu avec une énorme lanterne en forme de poisson accroché sur la façade.
  • Dōtonbori Ramen Taishokudo : Un restaurant de ramen formé à partir de huit célèbres boutiques de ramen de tout le Japon.
  • Hariju : Un restaurant de bœuf inauguré en 1924. Il utilise uniquement du bœuf japonais. Un des plus célèbres restaurant de bœuf.
  • Cui-daore, Un immense restaurant à huit étages avec une spécialité d'Osaka différente à chaque étage, il fut un prétendant auto-proclamé pour le titre de plus grand restaurant du monde. Cependant, il ferma ses portes le 8 juillet 2008.

Kuidaore[modifier | modifier le code]

Kuidaore (食い倒れ?) est un mot japonais signifiant à peu près « se ruiner par un excès de nourriture ». Il est souvent romanisé en cuidaore, et fait partie du proverbe suivant : « À Kyoto, habillez-vous (de kimonos) jusqu'à ce que vous vous écrouliez, à Osaka, mangez jusqu'à ce que vous vous écrouliez » (京の着倒れ、大阪の食い倒れ?).

Le mot est associé à Dōtonbori, et figure souvent dans les guides et les annonces pour touristes. Il est présent dans les noms de plusieurs endroits de Dōtonbori, tels que la mascotte Tarō Kuidaore et l'ancien restaurant Cui-daore.

Attractions remarquables[modifier | modifier le code]

  • Glico Man : Installé en 1935, l'athlète géant sur piste bleue est un symbole du confiseur Ezaki Glico. L'enseigne a été modifiée à plusieurs reprises pour célébrer des événements comme la Coupe du monde ou pour soutenir l'équipe de baseball d'Osaka, les Hanshin Tigers.
  • Tarō Kuidaore : Devant le restaurant Cui-daore se trouve un clown mécanisé jouant du tambour, aussi appelé le Kuidaore Ningyo, il fut installé en 1950. Tous les ans en mars, les rikishi sumotori participant au grand tournoi de sumo d'Osaka posent avec Tarō Kuidaore pour les photos. Aujourd'hui, le restaurant a fermé et Tarō Kuidaore doit être retiré.
  • Kani Doraku Crab : Ce crabe de six mètres et demi se trouve sur la façade du restaurant de crabe Kani Doraku. Il est mécanisé et bouge ses bras et ses yeux. Construit en 1960, cette enseigne mécanique a été imitée de nombreuses fois, comme par exemple en calamar à vapeur ou en oni (démons) qui s'éclairait la nuit.

Ponts[modifier | modifier le code]

« Défense de sauter » sur le pont Ebisubashi.

Les véhicules à moteur accèdent d'un côté par le pont Dōtonboribashi (venant de la rue Midosuji) et de l'autre côté par le pont Nipponbashi (venant de la rue Sakaisuji), flanquant l'ouest et l'est de Dōtonbori. Entre eux, il y a des passerelles qui relient le quartier de Namba et de Shinsaibashi, tel que le pont Tazaemonbashi et le pont Aiaibashi.

Le pont Ebisubashi est juste sous l'enseigne du Glico Man. Construit à l'origine pour accéder au sanctuaire d'Ebisu, le pont est le lieu principal de la malédiction du Colonel pesant sur l'équipe de baseball d'Osaka, les Hanshin Tigers. Plus concrètement, le pont relie les quartiers de Shinsaibashi-suji et d'Ebisubashi-suji. En raison de la célébrité du Glico Man, le pont Ebisubashi est un lieu de rencontre pratique, ce qui amène à des surnoms tels que nanpa-bashi, surtout par les étrangers, et hikkake-bashi (« le pont qui attire »), surtout par les Japonais.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Zack Davisson, Osaka InfoGuide, Japon, Carter Witt Media, 2006, p. 20-23
  • (en) June Kinoshita, Gateway to Japan, États-Unis, Kodansha International, 1998, p. 608-609 (ISBN 4-7700-2018-X)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

34° 40′ 07″ N 135° 30′ 05″ E / 34.66861, 135.50139