Désert du Karakoum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Karakoum.
Désert du Karakoum
Localisation
Pays Drapeau du Turkménistan Turkménistan
Drapeau de l’Ouzbékistan Ouzbékistan
Superficie 270 000 km2
Coordonnées 39° 24′ N 59° 51′ E / 39.4, 59.85 ()39° 24′ Nord 59° 51′ Est / 39.4, 59.85 ()  

Géolocalisation sur la carte : Turkménistan

(Voir situation sur carte : Turkménistan)
City locator 10.svg

Le désert du Karakoum, ou du Kara-Koum (en turkmène : Garagum, en ouzbek : Qoraqum, en russe : Каракумы, ce qui veut dire, «Sables noirs») s'étend en Asie centrale essentiellement au Turkménistan dont il occupe plus de la moitié du territoire (350 000 km²).

Milieu naturel[modifier | modifier le code]

Le désert du Karakoum se caractérise par la formation des takyrs, qui sont des cuvettes de grandes dimensions entourées de dunes.

Les conditions climatiques rudes permettent toutefois la croissance d'arbustes, comme le saksaul et l'acacia des sables.

Économie du Désert du Karakoum[modifier | modifier le code]

Il est traversé par le canal du Karakoum, le plus grand du monde : il fait 1 375 km de long. Il a été creusé dans les années 1950 et 60 pour relier l'Amou-Daria, dont il utilise 20 % du débit, à la mer Caspienne (port de Türkmenbaşy), ainsi que pour étendre les cultures de coton (tout comme ceux d'Amu-Boukhara et de Kizyl-Orda). Malheureusement, les fuites importantes créent des lacs et des marais, et entraînent une importante salinisation.

Le désert abriterait des gisements significatifs de pétrole.

Les oasis (Tejen) sont d'importants producteurs de coton.

Le désert est également traversé par la ligne de chemin de fer du Transcaspien.

Fleuve : Hari Rud

Histoire et civilisations[modifier | modifier le code]

Civilisation des oasis[modifier | modifier le code]

Le désert du Karakoum a abrité une civilisation de l'âge du bronze, au IIIe millénaire av. J.-C..

L'archéologue russe Victor Ivanovitch Sarianidi a découvert dans les années 1970 une cité de ce qu'on appelle depuis la « civilisation des oasis », ou Complexe archéologique bactro-margien.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Karakoum, la civilisation des oasis, film réalisé par Marc Jampolsky, CNRS Diffusion, Meudon ; Arte (diff.), 2004, 52' (VHS) ; Les secrets du Karakoum, film de M. Jampolsky, Gedeon Programes, Saint Ouen, 2004, 52' (DVD)