Crassulaceae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille des Crassulaceae est une famille de plantes herbacées ou sous-ligneuses, à feuilles généralement charnues, sans stipules, simples et entières. Ce sont généralement des plantes succulentes.

La famille comprend de 35 à 40 genres et 1 500 espèces, largement répandues des zones froides aux régions tropicales.

Nomenclature[modifier | modifier le code]

La famille des Crassulaceae a été créée par Saint-Hilaire en 1805[1].

Le terme de latin scientifique crassulaceae est forgé à partir de crassula, diminutif du latin crassus « épais » et du suffixe -aceae caractéristique des familles botaniques.

Description de la famille[modifier | modifier le code]

La famille comporte des espèces très différentes les unes des autres : de la simple herbe, à la rosette en passant par l'arbuste. Ce sont des plantes succulentes (aux tissus gonflés de substances liquides) ou suffrutescentes (à tiges ligneuses, de petite taille). Chez les succulentes, les feuilles ne sont pas les seules à assurer le rôle de "réserve". Le tronc et les branches de certaines espèces assurent aussi cette fonction, comme Crassula ovata, Sedum frutescens...

Ce sont des plantes à métabolisme acide crassulacéen[2] (CAM), permettant une adaptation à la croissance en milieux arides. Les stomates s'ouvrent principalement la nuit et se ferment durant la journée, ce qui réduit la perte d'eau.

Les feuilles sont généralement simples et sans stipules. Le limbe est entier ou légèrement incisé mais rarement lobé ou imparipenné[3]. Les nervures sont peu apparentes.

L'inflorescence déterminée ou réduite à une fleur solitaire, est terminale ou axillaire. Les fleurs sont généralement hermaphrodites parfois unisexuées (comme Rhodiola) et actinomorphes. La fleur comporte 4 ou 5 sépales, libres ou soudés, autant de pétales libres ou soudés, et 4 à 10 étamines à filet libres ou légèrement soudés. Il y a le même nombre de sépales, de pétales et de carpelles. En ce qui concerne les étamines, il y en a autant ou le double. L'ovaire est supère. Chaque carpelle est sous-tendu par une glande nectarifère.

Le fruit est formé d'un ensemble de follicules, rarement d'une capsule. Les graines sont minuscules. La reproduction végétative est courante à partir de plantules, de bourgeons ou de feuilles tombées au sol.

Distribution[modifier | modifier le code]

L'aire de répartition des Crassulaceae s'étend sur toute la planète puisqu'on les trouve en Afrique, Amérique, Asie et Europe. Elles sont répandues des régions tropicales aux régions froides, avec nombre d'espèces supportant des températures négatives. On les trouve très souvent dans les habitats arides[2].

Quelques espèces sont cultivées comme plantes ornementales, comme les Sedum, les Sempervivum, les Echeveria ou les Kalanchoe.

Sous-familles[modifier | modifier le code]

Cette répartition a été faite en fonction de la structure de la fleur.

  • En classification phylogénétique, il y a 2 sous-familles :
    • Crassuloideae
    • Sedoideae.

La sous-famille des Crassuloideae comprend les genres Crassula et Tillaea, caractérisés par leurs fleurs comportant un seul verticille d'étamines et leurs ovules tenuinucellés[2] (nucelle très réduit).

Tous les autres genres sont placés dans les Sedoideae en 6 clades : Kalanchoe, Telephium, Aeonium, Sempervivum (joubarbe), Leucosedum, Acre. Le genre Sedum se trouve éclaté en plusieurs clades.

Les espèces du clade des Sedoideae sont caractérisées par leur spermoderme généralement strié.

Le groupe Kalanchoe a des fleurs gamopétales et des feuilles opposées, alors que les autres genres (le clade de Sedum) ont généralement des pétales libres (dialypétales) et des feuilles alternes[2].

La classification phylogénétique place cette famille dans l'ordre des Saxifragales.

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Selon Angiosperm Phylogeny Website (27 avr. 2010)[4] :

Selon NCBI (27 avr. 2010)[5] :


Selon DELTA Angio (27 avr. 2010)[6] :


Selon ITIS (27 avr. 2010)[7] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jaume Saint-Hilaire, Exposition des familles naturelles et de la germination des plantes, Treuttel et Würtz, Paris,‎ 1805 (lire en ligne)
  2. a, b, c et d Judd, Campbell, Kellogg, Stevens, Botanique systématique Une perspective phylogénétique, DeBoeck Université,‎ 2002
  3. Référence Flora of China : Crassulaceae (en)
  4. Angiosperm Phylogeny Website, consulté le 27 avr. 2010
  5. NCBI, consulté le 27 avr. 2010
  6. DELTA Angio, consulté le 27 avr. 2010
  7. ITIS, consulté le 27 avr. 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :