Bryophyllum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bryophyllum est un genre (ou un sous-genre) de plantes de la famille des Crassulaceae, proche des Kalanchoe, composé de 26 espèces originaires de Madagascar[1].

Les bords des feuilles produisent souvent de grandes quantités de petites plantes (bulbilles) qui, en tombant, font naitre de nouvelles plantes.

Depuis deux siècles, les botanistes ont proposé deux types de classification avec
- soit un genre unique Kalanchoe au sens large incluant les Bryophyllum comme sous-genre
- soit deux genres distincts Kalanchoe sensu stricto et Bryophyllum.

Les Bryophyllum sont souvent considérées comme de mauvaises herbes dans les régions tropicales. Certains Bryophyllums sont cultivés pour leur feuillage et leur floraison mais on doit veiller à ne pas laisser la plante se propager de façon incontrôlée.

Étymologie : Le terme bryophyllum est composé à partir de deux mots grecs : βρῦον/βρύειν bryon/bryein « pousser » et φύλλον phyllon « feuille » par allusion à la production de bulbilles sur le bord des feuilles.

Nomenclature et systématique[modifier | modifier le code]

Les Bryophyllum sont proches des Kalanchoe. Lorsque Michel Adanson créa le genre Kalanchoe en 1763, il le définit par des feuilles opposées, des fleurs tétramères, gamopétales et obdiplostémones[n 1]. En 1806, le botaniste britannique Salisbury établit le genre Bryophyllum avec des caractères génériques empruntés à l'espèce malgache Bryophyllum calycinum : les fleurs tétramères comme celles des Kalanchoe se distinguent de ces dernières par le fait d'être pendantes (et non dressées), d'avoir des nectaires courts et des styles longs.

Depuis cette époque, les botanistes hésitent à rassembler le même groupe de Crassulaceae :
- soit en un genre unique Kalanchoe sensu lato (au sens large)
- soit en deux ou trois genres distincts, Kalanchoe sensu stricto et Bryophyllum, avec éventuellement Kitchingia[1].

La séparation des Kalanchoe et des Bryophyllum a prévalu assez largement sauf chez les quelques botanistes qui connaissent bien les espèces malgaches sur le terrain (H. Humbert, H. Perrier, P. Boiteau, W. Rauh) et quelques autres[1] (Koorders, 1918-1920 ; Backer, 1948 ; Backer & van den Brink, 1963 ; etc.). Les partisans d'une unification maintiennent toutefois une subdivision de Kalanchoe sensu lato en sous-genres ou sections (Boiteau, 1947, Boiteau et als, 1948, 1949, 1995, Descoings[2],[1], 2003, 2006, Chernetskyy[3], 2011) et leur point de vue semble l'emporter actuellement.

Tous les auteurs sont d'accord pour distinguer deux unités taxonomiques bien définies et distinctes Kalanchoe et Bryophyllum. La difficulté découle de l'existence de nombreuses espèces qui ne rentrent pas correctement dans l'une ou l'autre définition. Les six caractères discriminants retenus par Descoings[1] 2006, sont résumés dans le tableau suivant :

Critères génériques discriminants des deux taxons Kalanchoe, Bryophyllum
(d'après Descoing[1], 2006)
Kalanchoe Bryophyllum
Fleurs dressées pendantes
Calice Petit calice, avec un
tube plus court que les lobes
T/L <1
Long calice, avec un
tube plus long que les lobes
T/L >1
Corolle Partie inf. du tube renflée (subsphérique),
partie sup. cylindrique
En forme de sablier, avec séparation
par un étranglement (gorge)
Étamines Point d'insertion vers le haut de la
partie sup. du tube corollien
Point d'insertion au-dessous du
milieu du tube corollien
Écaille (nectaire) Allongée, linéaire, longue Courte, carrée ou rectangulaire
Pistil Carpelle plus long que le style
C/S >1
Carpelle plus court que le style
C/S <1
parfois une glande sur l'anthère souvent des bulbilles sur les feuilles
ou dans les inflorescences

Les espèces intermédiaires sont plutôt Kalankoe pour les unes et plutôt Bryophyllum pour les autres, suivant la proportion de critères qui font balancer d'un côté ou de l'autre. Mais comme il faut bien mettre quelques part ces taxons très nombreux, Descoings considère plus simple de maintenir un seul genre au sens large, incluant tout le monde.

Pour Descoings, le genre Kalanchoe sensu lato comporte 155 espèces, se décomposant en 58 espèces de Kalanchoe sensu stricto, 26 Bryophyllum, 66 d'intermédiaires et le reste fait de quelques hybrides artificiels. Les groupes Kalanchoe sensu stricto et Bryophyllum sont considérés comme des sous-genre de Kalanchoe sensu lato. Les espèces intermédiaires sont rassemblées dans le sous-genre Calophygia.

Systématique proposée par Descoings[1]
Genre KALANCHOE
Sous-genre nom Kalanchoe Bryophyllum (Salisb.) Koorders Calophygia Descoings
espèce type Kalanchoe laciniata (L.) DC Bryophyllum calycinum Salisbury Kalanchoe arborescens Humbert
répartition Madagascar : 7
Afrique : 37
Asie : 14
Madagascar : 26 Madagascar : 42
Afrique : 23
Asie : 1

En Afrique et en Asie, n'existe que le sous-genre Kalanchoe et des espèces intermédiaires de Calophygia. À Madagascar, le sous-genre Kalanchoe est réduit à 7 espèces, le sous-genre Bryophyllum comporte 26 espèces et le groupe intermédiaire domine avec 42 espèces. Ce dernier groupe constitue donc un très large terme de passage entre le sous-genre Kalanchoe et le sous-genre Bryophyllum.

Espèces du sous-genre Bryophyllum (Salisb.) Koorders[modifier | modifier le code]

D'après Descoings[1], 2006, le sous-genre Bryiphyllum est formé de :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. avec deux fois plus d'étamines que de pétales

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Bernard Descoings, « Le genre Kalanchoe structure et définition », Le Journal de Botanique (Société Botanique de France), vol. 33,‎ 2006, p. 3-28 (lire en ligne)
  2. (en) Bernard Descoings, « Kalanchoe », dans U. Eggli (ed.), Illustrated Handbook of Succulent Plants: Crassulaceae, Springer,‎ 2003
  3. Mykhaylo Chernetskyy, « PROBLEMS IN NOMENCLATURE AND SYSTEMATICS IN THE SUBFAMILY KALANCHOIDEAE (CRASSULACEAE) OVER THE YEARS », ACTA AGROBOTANICA, vol. 64, no 4,‎ 2011

Sur les autres projets Wikimedia :