Cosmati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cosma.

Les Cosmati (ou Cosma ou encore Cosmates) est un nom de convention désignant plusieurs familles de mosaïstes, architectes et sculpteurs, actifs dans le Latium (principalement à Rome), dont les générations s'échelonnent entre le XIe siècle et le XIVe siècle.

À l'origine (fin XIXe siècle), le terme s'appliquait surtout aux membres des familles Tebaldo et Mellini, les deux familles étant alors confondues (du fait que les noms Cosma, Cosmatus, Cosmati revenaient souvent). Il désigne aujourd'hui l'ensemble des marbriers associés au style cosmatesque[1].

Ce style est une forme d'opus sectile (« appareil découpé ») utilisant une incrustation élaborée de petits triangles et rectangles de pierres de couleur et de mosaïques de verre dans des matrices en pierre ou incrustés sur les surfaces de pierre.

Familles (ateliers familiaux) et principaux membres[modifier | modifier le code]

L'atelier de Magister Paulus (1084-1200)[modifier | modifier le code]

Pavement de San Benedetto in Piscinula,
Magister Paulus

Cette famille fut la plus remarquable durant la période 1120-1200 environ. Elle précède donc d'un siècle la famille de Lorenzo di Tebaldo - les Cosmati à proprement parler.

  • Magister Paulus (actif de 1084 à 1120) et ses 4 fils :
    • Giovanni
    • Angelo
    • Sasso (ou Sassone)
    • Pietro
      • Nicola d'Angelo (fils d'Angelo) - actif durant la seconde moitié du XIIe siècle.

L'atelier des Ranuccio ou Rainerius (1143-1209)[modifier | modifier le code]

  • Nicola
    • Giovanni
    • Guittone
      • et Giovanni fils de Guittone

L'atelier de Lorenzo di Tebaldo (les "Cosmati I") (1162-1255)[modifier | modifier le code]

C'est la plus célèbre famille associée au terme Cosmati :

  • Tebaldo[2]
    • Lorenzo di Tebaldo (actif entre 1162 et 1190)
    • Jacopo di Lorenzo (actif entre 1180 et 1220[3])
      • Cosma di Iacopo (actif entre 1210 et 1231)
        • Luca di Cosma (actif entre 1234 et 1255)
        • Jacopo alter ou di Cosma ou Jacopo II (actif en 1231)

L'atelier des Vassalletto (1200-1260)[modifier | modifier le code]

Famille active de 1200 à 1260 environ :

  • Pietro Vassalletto
    • Vassalletto II, fils de Pietro

L'atelier de Drudo de Trivio (1re moitié du XIIIe siècle)[modifier | modifier le code]

  • Drudo de Trivio
    • son fils Angelo

L'atelier des Mellini ("Cosmati II") (1264-1332)[modifier | modifier le code]

Sancta Sanctorum : la signature de
Cosma di Pietro Mellini (1279)

Cet atelier familial, sur trois générations, fondé par Cosma di Pietro Mellini, a longtemps été confondu avec celui de Cosma di Iacopo di Lorenzo[4], il comprend principalement les membres suivants:

  • Cosma di Pietro Mellini (documenté entre 1264 et 1292[5]) et ses 4 fils :
    • Iacopo (documenté en 1293[6])
    • Pietro (documenté en 1292 et en 1297[7])
    • Deodato (documenté en 1290 et en 1332[8])
    • Giovanni (documenté en 1293 et 1299[9])
      • et enfin Lucantonio, le fils de Giovanni (documenté en 1293[10]).

Autres artistes[modifier | modifier le code]

  • Pietro Oderisi (actif vers 1250)
  • Pietro di Maria (actif de 1229 à 1233)

Style[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cosmatesque.

Œuvres des Cosmati[modifier | modifier le code]

On peut admirer les œuvres des Cosmati dans les lieux suivants :

à Anagni[modifier | modifier le code]

à Ferentino[modifier | modifier le code]

à Rome[modifier | modifier le code]

à Tivoli[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [BOITO 1880] (it) C. Boito, « I Cosmati », dans Architettura del Medio Evo in Italia, Milano,‎
  • [CLAUSSE 1897] G. Clausse, Les marbriers romains et le mobilier presbytéral, Paris,‎
  • [GIOVANNONI 1904] (it) G. Giovannoni, « Note sui marmorari romani », Archivio della R. Società romana di storia patria, vol. XXVII,‎
  • [GANDOLFO 1984] (it) F. Gandolfo, « Cosmati », dans Dizionario Biografico degli Italiani, vol. 30,‎
  • [CLAUSSEN 1987] (de) P. C. Claussen, Magistri doctissimi Romani : Die römischen Marmorkünstler des Mittelalters (Corpus Cosmatorum I), Stuttgart,‎ (ISBN 3515042423)
  • [BASSAN 1994] (it) E. Bassan, « Cosmati », dans Enciclopedia dell' Arte Medievale,‎ (lire en ligne)
  • [ROMANO 1995] J. Garms - A.M. Romanini, « Giovanni di Cosma », dans Skulptur und Grabmal des Spätmittelalters in Rom und Italien. Atti del Convegno …, Wien,‎ , p. 159-171
  • [BASSAN 1996] (it) E. Bassan, « Jacopo di Lorenzo », dans Enciclopedia dell' Arte Medievale,‎ (lire en ligne)
  • [CLAUSSEN 2002] (de) P. C. Claussen, Magistri doctissimi Romani : Die Kirchen der Stadt Rom im Mittelalter 1050-1300 (Corpus Cosmatorum II), Stuttgart,‎
  • [CRETI 2002] (it) L. Creti, I «Cosmati» a Roma e nel Lazio, Roma,‎
  • [MONCIATTI 2004] (it) E. Castelnuovo (a cura di), « I «Cosmati»: artisti romani per tradizione familiare », dans Artifex bonus. Il mondo dell’artista medievale, Bari,‎ , p. 90-101
  • [FACHECHI 2009] (it) G. M. Fachechi, « MELLINI, Cosma di Pietro », dans Dizionario Biografico degli Italiani, vol. 73,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Les principales sources de cet article sont les articles du Dizionario Biografico degli Italiani ([BASSAN 1994], [FACHECHI 2009]) et les informations disponibles sur le site www.cosmati.it.

Liens externes[modifier | modifier le code]