Conrad d'Urach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Conrad d'Usperg.
Conrad d'Urach
Biographie
Naissance vers 1170-1180
Bad Urach
Décès 30 septembre 1227
Bari
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
8 janvier 1219
par le pape Honorius III
Titre cardinalice Cardinal-évêque de Porto e Santa Rufina

Conrad d'Urach (ou Corradus), né vers 1170/1180 à Bad Urach en Bade-Wurtemberg, Allemagne, et décédé le 30 septembre 1227 à Bari (Italie), était un moine cistercien de Villers, successivement abbé de Villers, Clairvaux et Cîteaux. En 1219, il est fait cardinal de l'Église catholique par le pape Honorius III.

À ne pas confondre avec Conrad d'Usperg (dit Abbas uspergensis ou Conrad ; auteur d'une chronique s'achevant en l'an 1229, mais continuée par un anonyme jusqu'à Charles Quint).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du comte d'Urach Egon IV, dit le Barbu, et de Agnès von Zähringen, fille de Berthold IV de Zähringen, Conrad est très jeune fait chanoine au chapitre de Saint-Lambert à Liège. Il renonce à ses titres pour se faire moine cistercien à Villers-en-Brabant. En 1209 il y est élu abbé.

Comme le permet la Carta Caritatis de l'ordre il est quelques années plus tard élu abbé de l'abbaye mère de Clairvaux (1214). Trois ans plus tard il est élu abbé de Cîteaux (1217), ce qui fait de lui l'abbé général de l'Ordre cistercien.

Les qualités humaines et spirituelles de l'homme expliquent cette ascension au sein de l'ordre aussi rapide que remarquable. Pendant deux ans il est supérieur général et il propose au chapitre général le chant quotidien du Salve Regina à la fin de l'office du soir.

Lors du consistoire du 8 janvier 1219 il est fait cardinal par Honorius III. Il remplit dès lors quelques missions diplomatiques. Légat en France il est très actif dans la croisade contre les Albigeois. Il y confirme au nom du pape l'ordre des Prêcheurs de Saint Dominique. Il remplit également quelques missions du Saint-Siège en Espagne et Allemagne.

En tant que légat apostolique du pape Honorius III, il concède en 1220 des premiers statuts à la Faculté de Médecine de Montpellier qui est ainsi la plus ancienne faculté de médecine en activité au monde.

Lors du conclave de 1227 il refuse la tiare et fait porter l'élection vers Grégoire IX.

Conrad veut suivre les croisés en Terre sainte, mais meurt à Bari. À sa demande ses restes sont inhumés à l'abbaye de Clairvaux. Toute sa vie il est resté attaché à sa vocation monastique, et dans ses derniers jours (d'après le chroniqueur) il s'écria : «Plut au ciel que j'eusse persévéré jusqu'à ce jour à Villers sous la discipline régulière, et que j'y eusse lavé les écuelles avec les serviteurs de cuisine»

Les cisterciens le vénèrent comme bienheureux (sanctitate et miraculis clarus) le 30 septembre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]