Classe Dolphin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Dolphin
Image illustrative de l'article Classe Dolphin

Histoire
A servi dans Naval Ensign of Israel.svg Marine israélienne
Lancement 1999
Statut Actif
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin d'attaque conventionnel (SSK)
Longueur 56,40 m
Maître-bau 6,75 m
Déplacement 1.640 t en surface, 1.900 t en plongée
Propulsion 3 moteur 16V MTU 396 SE 84 diesel 3 moteur électrique de propulsion de 750kW, 1 hélice
Vitesse 12 nœuds en surface, 20 en plongée
Profondeur plus 300 m
Caractéristiques militaires
Armement 6 tubes lance-torpilles 553mm
4 tubes lance-torpilles 650mm
20 torpilles ou missiles UGM-84 Harpoon et Popeye.
Autres caractéristiques
Électronique Sonar actif/passif CSU 90
sonar remorqué FAS-3
radar de surface Elta Band-I
Équipage 30 hommes + 10 forces spéciales.
Chantier naval Howaldtswerke-Deutsche Werft AG (HDW)

La classe Dolphin de sous-marin d'attaque conventionnel, construit par Howaldtswerke-Deutsche Werft AG (HDW), est directement dérivé de la classe 209 allemande. Les modifications de ces sous-marins en font une classe séparée des 209. Ils sont utilisés par la marine israélienne.

Historique[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, la marine israélienne lança un programme pour remplacer ses sous-marins de classe Gal. La nouvelle génération devait être conçue sur les plans des nouveaux type 212 allemands.

En août 1989, le contrat fut signé pour deux exemplaires. Mais en novembre 1990, le programme dut être abandonné, suite à une réduction budgétaire, le coût d'un seul sous-marin étant de 320 millions de dollars.

En 1991, la deuxième guerre du Golfe débuta. Des firmes allemandes furent soupçonnées d'avoir aidés les Irakiens dans la production d'armes chimiques. Lors de lancement des missiles Scud par les Irakiens vers Israël, les israéliens étaient obligés de se réfugier dans des abris et de porter des masques. Un sentiment d'hostilité et de mécontentement grandit en Israël.

Afin de montrer la bonne volonté du gouvernement allemand envers Israël (et d'occuper les chantiers navals allemands), le chancelier Helmut Kohl décida de financer les deux premiers exemplaires des Dolphins. Les coûts de constructions du troisième devant être partagés à parts égales entre les deux pays. Le premier entra en service en 1999, les deux autres en 2000.

Les Dolphin sont des sous-marins extrêmement automatisés et informatisés. L'équipement électronique est développé par les firmes israéliennes Tadiran, Israel Aerospace Industries, Elisra, Elbit Systems et Rada Electronic Industries.

Ces unités font partie des plus petits sous-marins en service, et sont également extrêmement maniables.

Déploiement[modifier | modifier le code]

Normalement déployés en Méditerranée, l'un de ces sous-marins a effectué le 4 juillet 2010 la traversée du Canal de Suez, avec l'accord des autorités égyptiennes, pour se retrouver en Mer Rouge. L'ensemble de la presse israélienne et occidentale s'est accordée pour y voir un message destiné à l'Iran[1],[2]. Plusieurs autres transits ont lieu depuis, et fin 2009, l'État-Major de la Marine décida de laisser en permanence un ou plusieurs Dolphin stationnés en Mer Rouge[3].

Classe Dolphin Amélioré[modifier | modifier le code]

Le 6 juillet 2006, l'Allemagne annonce la signature d'un contrat pour deux nouveaux Dolphin modifiés. Ces deux nouveaux Dolphin disposent d'une propulsion anaérobie, qui leur permettent de rester plus longtemps en immersion[4].

Liste des navires[modifier | modifier le code]

  • INS Dolphin
  • INS Leviathan
  • INS Tekuma
  • INS Tanin (2012)[5]
  • INS ? (2015)[5]
  • INS ? (2017)[5] Ces trois derniers étant les Dolphin modifiés.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]