Charles Furne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles Furne (Paris, 14 décembre 1794 - 15 juillet 1859) est un éditeur-libraire surtout connu pour sa publication intégrale de La Comédie humaine d'Honoré de Balzac d'abord en 17 volumes[1] illustrés à partir de 1841-1842, dite « du Furne », puis celle en 28 volumes, dite « du Furne corrigé ».

Parcours[modifier | modifier le code]

Fils d'un marchand de vin aisé de la rue Saint-Denis, Furne occupe d'abord un emploi dans l'administration des douanes, puis de libraire en 1819. Il reprend les locaux des libraires Dupont et Moret en 1825. Puis, en novembre 1826, après avoir racheté le fonds de Charles-Nicolas Mahieux, il ouvre boutique au 37 de la rue des Augustins, avec pour spécialité l'édition de livres d'histoire. Il publie notamment Adolphe Thiers, François-Auguste Mignet, Henri Martin, Louis Blanc.

Il était doué pour les affaires et possédait une certaine aisance financière. Son intérêt pour les progrès technologiques en matière de typographie et de techniques d'impression est manifeste : il chercha à publier des livres peu onéreux et cependant illustrés de gravures finement travaillées. Il fit appel à des artistes comme : Horace Vernet, Tony Johannot, Desenne, Auguste Raffet pour des éditions bon marché d'auteurs modernes étrangers comme Walter Scott[2] ou James Fenimore Cooper mais aussi de classiques comme Molière, La Fontaine, etc. L'un de ses plus beaux livres illustrés reste L′Histoire naturelle des oiseaux de Buffon.

En 1833, il s'associe à Gosselin et l'imprimeur Henri Fournier : l'entreprise appelée parfois Furne & Cie se lança dans la publication d'un magazine illustré, Le Magasin universel, premier exemple français du genre, inspiré d'un modèle anglais.

Charles Furne, après avoir été proche des libéraux, accueillit favorablement l'arrivée de Louis-Napoléon Bonaparte. Il cède à sa mort en 1859 son entreprise à son fils, Charles-Paul.

Balzac[modifier | modifier le code]

Parmi les signataires du contrat avec Balzac, Furne est le seul qui ait achevé l'édition complète de la Comédie humaine, dont il cède ensuite les droits, en 1846, à son commis : Alexandre Houssiaux. Furne avait créé une société exclusivement vouée à cette publication gigantesque. Mais c'est grâce à l'apport de Jules Hetzel, qui lui rachète des parts par l'intermédiaire de Houssiaux, que l'entreprise est finalement poursuivie jusqu'au bout. Puis, Balzac étant en procès avec Hetzel, Houssiaux se charge ensuite de la réimpression des Œuvres complètes sous la marque Furne & Cie[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Format in-8° en typographie serrée (1842-1848), d'après Odile Krakovitch, in Dictionnaire encyclopédique du Livre, Cercle de la Librairie, T. 2, p. 323-324 (ISBN 2-7654-0910-2).
  2. Œuvre complète publiée entre 1835 et 1839 avec l'aide de Gosselin, entre autres.
  3. Pierre Sipriot, Balzac sans masque : Splendeurs et misères des passions (1799-1850), Paris, éditions Robert Lafont,‎ 1992, 494 p. (ISBN 978-2-221-07017-8 et 2221070178, LCCN 93137884), p. 343-344