Charles Combes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles Combes, en habit d'académicien

Charles Pierre Mathieu Combes, né le 26 décembre 1801 à Cahors, mort à Paris le (à 70 ans), est un ingénieur et scientifique français.

Études[modifier | modifier le code]

Admis major à l'École polytechnique[1] en 1818, sorti 5e en 1820, il entre au Corps des mines en 1820.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1823, il enseigne les mathématiques et la mécanique appliquée à l'École des mines de Saint-Étienne. En 1826, il dirige les mines de Lacroix et de Sainte-Marie.

En 1832, il enseigne à l'École des mines de Paris. À partir de son cours, un grand traité d'exploitation des mines est publié de 1841 à 1845.

Il entre à l'Académie des sciences en 1847 et en devient le président en 1854.

En 1857, il dirige l'École des mines de Paris.

En 1867, il publie un Exposé des principes de la théorie mécanique de la chaleur et de ses applications principales.

Il est président du Conseil général des mines de 1869 jusqu'à sa mort en 1872.

Décorations[modifier | modifier le code]

Il est nommé officier de la Légion d'honneur en 1847 et commandeur en 1860.

Famille[modifier | modifier le code]

Il épouse Mlle L.Bousquet en 1830. Leur fille Louise Salomé est la seconde épouse de Charles Friedel.

Hommages[modifier | modifier le code]

Son nom est inscrit sur la tour Eiffel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la bibliothèque de l'École polytechnique, onglet « Catalogues de la BCX –> Famille polytechnicienne », recherche « Charles Combes », résultat : « Combes, Charles Pierre Mathieu (X 1818 ; 1801-1872) ».

Sources[modifier | modifier le code]