Château de Tarasp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Tarasp
Image illustrative de l'article Château de Tarasp
Vue extérieure du château
Protection Bien culturel d'importance nationale
Site web www.schloss-tarasp.ch/
Coordonnées 46° 46′ 44″ N 10° 15′ 42″ E / 46.778957, 10.26165846° 46′ 44″ Nord 10° 15′ 42″ Est / 46.778957, 10.261658  
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Grisons
Commune Tarasp

Géolocalisation sur la carte : canton des Grisons

(Voir situation sur carte : canton des Grisons)
Château de Tarasp

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Château de Tarasp

Le château de Tarasp, appelé en allemand Schloss Tarasp, est un château fort de Suisse, situé au sommet d'une colline rocheuse qui surplombe le village de Tarasp, dans le canton des Grisons.

Historique[modifier | modifier le code]

La première mention du château date du XIe siècle, même si le bâtiment date probablement du Xe siècle. Il est l'œuvre d'une famille originaire du val Venosta qui prendra par la suite le nom du château au siècle suivant, alors même que leur seigneurie atteignait son extension maximale avec des terres dans le ) méridional, dans la Valteline et même en Bavière[1].

Après la disparition de la famille de Tarasp, le château et les terres passent entre les mains de l'évêque de Coire, puis aux comtes de Tyrol et à leurs successeurs les ducs d'Autriche 1363 à 1422. Propriété ensuite de l'Autriche, le château est source de tension avec les fiefs voisins ; il devient en 1687 une propriété des princes von Dietrichstein[2].

En 1803, le château est attribué par Napoléon Ier à la République helvétique qui le confie au canton nouvellement créé des Grisons. Celui-ci, manquant de fonds, le vend en 1829 pour quelques centaines de francs à un privé qui s'en débarrassera à son tour quelques années plus tard. Le bâtiment va alors, pendant les décennies suivantes, passer entre de nombreuses mains pour être finalement totalement pillé et abandonné[3].

Entre 1900 et 1916, le château est totalement rénové par son nouveau propriétaire Karl August Lindner ; Il est depuis ouvert au public qui peut en particulier y assister à des concerts d'orgue[4]. Le bâtiment est inscrit comme bien culturel d'importance nationale[5]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Grisons : Château de Tarasp », sur swisscastles.ch (consulté le 17 octobre 2014)
  2. Paul Eugen Grimm, « Tarasp » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 20 août 2012.
  3. (en) « History : The picture book castle », sur schloss-tarasp.ch (consulté le 17 octobre 2014)
  4. « Château de Tarasp - sentinelle de la Basse-Engadine », sur myswitzerland.com (consulté le 17 octobre 2014)
  5. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton des Grisons

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :