Diocèse de Coire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 50′ 52″ N 9° 32′ 07″ E / 46.847778, 9.535278 ()

Diocèse de Coire
(la) Diocesis Curiensis
Image illustrative de l'article Diocèse de Coire
La cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Coire
Pays Suisse
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Création 1847
Siège Coire
Diocèses suffragants aucun
Titulaire actuel Mgr Vitus Huonder
Langue(s) liturgique(s) allemand
italien
romanche
Calendrier grégorien
Paroisses 308
Prêtres 767
Religieux 395
Territoire Grisons
Superficie 12 272 km2
Population totale 1 655 708 (965)
Population catholique 686 446
Pourcentage de catholique 41,5 %
Site web www.bistum-chur.ch/
Notice sur hierarchy catholic : Consulter
Image illustrative de l'article Diocèse de Coire
Localisation du diocèse

Le diocèse de Coire (en latin : diocesis Curiensis ; en allemand : Bistum Chur ; en italien : diocesi di Coira) est un des six diocèses de l'Église catholique en Suisse. Son évêque est Mgr Vitus Huonder. Son ancien évêque est Amédée Grab. Le patron du diocèse est saint Lucius.

Historique[modifier | modifier le code]

Érigé au Ve siècle, il est le diocèse historique de l'actuel canton suisse des Grisons. Depuis 1818, il couvre aussi les cantons de Glaris, Obwald, Nidwald et Zurich. De 1818 à 1847, il couvrait aussi les cantons de Saint-Gall, Appenzell Rhodes-Intérieures et Appenzell Rhodes-Extérieures. Jusqu'en 1997, il couvrait le Liechtenstein.

Territoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Coire est limitrophe des diocèses de Sion et Bâle à l'ouest, du diocèse de Rottenburg-Stuttgart au nord-ouest, de l'archidiocèse de Vaduz et des des diocèses Saint-Gall et Feldkirch au nord, du diocèse d'Innsbruck à l'est, du diocèse de Bolzano-Bressanone au sud-est, et des diocèses de Côme et Lugano au sud.

Évêque[modifier | modifier le code]

Lors de la vacance du siège épiscopal, il faut nommer un nouvel évêque à la tête du diocèse. Dans le diocèse de Coire, le Saint Siège au Vatican établit librement une liste de trois candidats qui est transmise au chapitre de la cathédrale. Ce dernier nomme le nouvel évêque parmi les noms figurants sur cette liste. Le droit de nommer l'évêque par le chapitre de la cathédrale est un privilège ecclésiastique accordé par le Saint Siège[1].

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

L'évêque de Coire est mis en scène avec insolence par Honoré de Balzac dans un de ses contes drolatiques : La Belle Impéria.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Comment un évêque est-il élu ? », sur eveques.ch,‎ 2010 (consulté le 6 septembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]